> Archives des
> Newsletters


Newsletter No 33 - Octobre 2021

Chères et chers ami.e.s, chères et chers abonné.e.s,
Dear Psychohistory friends,

J’aimerais tout d’abord vous faire part du succès de la première rencontre Regard conscient « Autour du Génie de l’être » qui s’est tenue dans l’Ain, du 2 au 8 août. Le cadre naturel entourant notre lieu de résidence, la chaleur de nos interactions et la présence dans nos cœurs de Sylvie Vermeulen ont largement contribué à la satisfaction des participant.e.s, également stimulé.e.s par les thèmes abordés. J’ai été honoré de leur engagement !

Dès l’abord, parmi les outils que nous avons explorés « en conscience » dans le sillage de son Génie de l’être, figurait la question essentielle de l’origine de nos croyances. Ce sont elles qui dynamisent nos remises en scène et le pouvoir que nous exerçons sur nos souffrances avant de nous en libérer. Pour chacun.e d’entre nous en effet, tout se joue autour de la structure d’adaptation que nous avons développée, enfants, dans la confrontation à la problématique de nos parents.

Naturellement, les échanges autour de textes choisis, les mises en commun et temps de co-écoute ont permis à chacun.e d’apprivoiser les notions proposées dans le respect de son cheminement intérieur. La suite de la semaine s’est focalisée sur les thématiques des loyautés familiales, de la parentalité, du couple et des rapports humains, dans la perspective du processus de réalisation mis en évidence par Sylvie dans son travail d’accompagnement.

Afin de sensibiliser davantage d’internautes à la richesse de ses textes, je publie désormais chaque semaine l’un d’entre eux sur mon compte Facebook, en fonction de l’actualité du moment. Vous trouverez ci-dessous l’une de ses contributions sur un mal hélas trop courant, l’état dépressif, qui nous ramène au douloureux amalgame de souffrances issues de l’enfance, que nous avons pris l’habitude de minimiser, voire mépriser.

Le 11 septembre dernier, la triste commémoration des attentats de 2001 a retenu brièvement l’attention des médias. Pourtant, cette tragédie a engendré, par effet domino, un indescriptible chaos au Moyen-Orient, puis dans le monde. Dans mon livre Au Nom du Père, Les années Bush et l’héritage de la violence éducative, j’ai analysé minutieusement les dynamiques sous-jacentes à ces monstrueux engrenages. Pour comprendre en profondeur les enjeux politiques actuels et réaliser l’importance de sortir de schémas destructeurs installés dès l’enfance, je vous invite à commander cet ouvrage en soutenant ainsi mon éditeur, L’Instant présent. Vous trouverez également ci-dessous un article inédit de Sylvie, écrit dans les mois qui ont suivi la tragédie.

J’ai aussi le plaisir d’annoncer la tenue d’un évènement exceptionnel autour du film de Daniel Howald, Who’s Afraid of Alice Miller ?, dont j’ai largement fait mention dans ma dernière Newsletter, et de la transmission générationnelle des traumatismes. Le Forum de l’Enfance libre – Mulhouse organise en visioconférence un débat autour de la projection de ce documentaire encore inédit en France, avec comme invités son réalisateur et surtout Martin Miller, le fils de l’illustre psychothérapeute et principal protagoniste du film. Il sera suivi de plusieurs interviews accessibles par Zoom. En voici le programme :

  • Mardi 2 novembre à 20h00 : introduction au film avec Ophélie Perrin et moi-même. Le film sera disponible en streaming pour quelques jours, moyennant une inscription sur HelloAssoc et un « billet d'entrée » de 5. Pour accéder à la billeterie virtuelle, cliquez sur ce lien vers www.helloassoc.com ou sur la fenêtre ci-dessous.
  • Vendredi 5 novembre à 20h30 : table ronde autour du film avec Ophélie Perrin, Martin Miller, Daniel Howald (réalisateur) et moi-même.
  • Jeudi 18 novembre à 20h30 : interview de Martin Miller par Ophélie Perrin, traduction Gabriella Becchina.
  • Vendredi 19 novembre à 20h30 : interview de Krystyna Sanderson (thérapeute polonaise de New York concernée par la thématique) par Ophélie Perrin, traduction Gabriella Becchina.
  • Samedi 20 novembre à 20h30 : interview de moi-même par Ophélie Perrin.

Les jours d’après verront probablement les interviews suivantes : Catherine Dumonteil-Kremer le dimanche 21, puis Daniel Delanoë, Françoise Sironi, Olivier Maurel et Brigitte Oriol. Je vous encourage vivement à assister à ces visioconférences gratuites !

La dernière livraison du magazine PEPS No 34, autour du thème de la parentalité « Cadres, règles, limites, comment (s’)en sortir », publie également ma contribution sur l’origine des violences religieuses. Certes, l’actualité de la crise sanitaire a occulté cette préoccupation lancinante. Mais ces débordements, qui trouvent leur première origine dans les familles, inquiètent jusqu’aux plus hautes instances de l’ONU. Vous trouverez ci-dessous un lien vers cette réflexion.

And finally, for our psychohistory friends, please find below my personal contribution to The Making of Psychohistory, a review of personalities that have shaped this discipline throughout the years. The International Psychohistorical Association will also organize an on-line seminar around Who’s Afraid of Alice Miller, with Martin Miller presenting. This event will take place on Saturday December 4 and Sunday December 5, 2021. To join, please send me an e-mail at marc-andre.cotton(arobase)netcourrier.com.

Avec mes chaleureuse pensées,
Marc-André Cotton

P.S. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, cliquez sur le lien dee désinscription en fin de page.

Pour accéder à la billetterie virtuelle de la projection du mardi 2 novembre à 20h00 :

Who’s Afraid of Alice Miller ? – Ciné/Table ronde

Venez assister à la première diffusion en France du documentaire «Who’s afraid of Alice Miller ?» de Daniel Howald. Plus qu’un documentaire, c’est une expérience cinématographique. Partez à la rencontre de Martin Miller dans sa recherche de vérité pour comprendre son histoire. Entre révélation et dévoilement, Daniel Howald met en lumière les conséquences invisibles de la guerre. Ce film nous concerne, en tant qu’enfants, parents et grand-parents, car nous sommes tous porteur d’une histoire.

Pour retrouver un texte important de Sylvie Vermeulen :

Idées reçues sur la dépression

Le discours psychologique dominant rend les adultes dépressifs responsables de leur état, alors que ce dernier est le résultat de leur éducation. Pour comprendre la dépression, il est nécessaire de reconnaître dans nos vies l’expression d’un processus de réalisation inhérent à notre nature consciente.

Pour lire un point de vue inédit sur la tragédie du 9/11 :

Terrorisme et mutilations : le monde saisi d’effroi

Les attentats du 11 septembre 2001 seraient-ils l’expression extrême des violences infligées de par le monde à l’intégrité génitale des enfants ? Une telle hypothèse semble plausible, si l’on considère le symbolisme des cibles choisies par les terroristes.

Pour lire ma contribution au dernier numéro de PEPS :

Violences religieuses : une réalité paradoxale ?

Le phénomène inquiète jusqu’aux plus hautes instances de l’Organisation des Nations unies qui dénonce un débordement de violences fondées sur la religion. Les dynamiques psychotraumatiques conduisant à de tels extrêmes restent pourtant mal comprises. Elles sont ancrées dans le déni de la sensibilité naturelle des enfants, soumis dès leur naissance à la rigueur d’un carcan doctrinal qui les détourne de leur nature profonde.

To read my contribution to the project The Making of Psychohistory:

Building Psychohistory in France and Switzerland

International Vice President of the International Psychohistorical Association (IPA) since 2014, I publish on a variety of subjects such as poisonous pedagogy, psychoanalysis, terrorism, political psychology, perinatal psychology, and positive parenting in psychohistorical periodicals and on the present page. Please read more.