> Accueil

> Rechercher



   Regard conscient sur… l’école


Espace de transmission culturelle et de socialisation, l’école est aussi un lieu de souffrances où l’enfant apprend à soumettre son corps et sa pensée aux exigences de ses maîtres. Cette soumission est-elle sans conséquences, individuellement et socialement ? Peut-on imaginer apprendre et enseigner dans un contexte relationnel qui reconnaisse la vie affective des personnes ?

Les Droits de l’enfant expliqués aux jeunes migrants
Un enseignant présente à ses élèves migrants quelques informations sur les Droits de l’enfant. Leurs réactions sont bienveillantes, mais en abordant la question de l’éducation et des châtiments corporels, ils expriment des réticences, voire des résistances à mettre en cause l’éducation qu’ils ont reçue.
(11/2016)
Pourquoi certains députés veulent interdire l’école à la maison
Marqués par un mode de parentalité autoritaire, des élus de droite n’acceptent pas la relative autonomie dont bénéficie les enfants scolarisés dans la famille. Ils projettent sur l’exercice de cette liberté un endoctrinement qu’ils ont eux-mêmes subi. Et dévoilent au passage que l’École républicaine a d’abord pour fonction de reproduire les rôles sociaux.
(
07/2016)
De la violence « éducative » à une parentalité consciente
Conférence de Marc-André Cotton à la Foire éco-bio d’Alsace, Colmar, le 16 mai 2015.
(08/2015)
Economie familiale : vous avez dit « performance » ?
Souvent à notre insu, nous transmettons à nos enfants des schémas de comportement qui conditionnent leur dépendance aux principes de l’économie marchande : compétition, quête de la réussite, consommation. L’écoute de leurs besoins émotionnels et affectifs peut leur permettre de prendre un recul salvateur.
(
07/2015)
Mais pourquoi vouloir changer le comportement des enfants?
Les sciences du comportement ont popularisé des concepts aberrants comme le « déconditionnement » ou le « renforcement positif » à visée pédagogique ou thérapeutique. Elles sont fondées sur un déni de la sensibilité de l’enfant et témoignent en premier lieu des traumatismes « éducatifs » vécus par leurs inventeurs. Synopsis d’une mise en scène planétaire.
(
07/2014)
Conscience et petite enfance
Humiliées dans leur dimension de mères, les femmes ne réalisent pas le leurre que constitue un comportement maternel séparatiste promu par toutes les politiques de la petite enfance.
(
12/2006)
Jean Piaget et l’épistémologie génétique
La structure de l’intelligence observée par Piaget est celle de l’adaptation de l’enfant au douloureux déni de sa conscience qui usurpe la découverte de la vie pour en exploiter l’expérience.
(
03/2006)
Psychologie : le déni des constructivistes
La psychologie constructiviste pose comme naturelles les conditions névrotiques dans lesquelles vivent les enfants, ceci pour exploiter les potentialités de ces derniers au profit de la hiérarchie sociale.
(
03/2006)
L’enjeu du sens à l’école
Aujourd’hui, l’école peut devenir un enjeu pour l’humanité pourvu qu’elle réalise ses projections sur la nature de l’homme. Ceci lui permettrait de reconnaître les enfants comme étant des êtres conscients.
(
09/2005)
Le conseil de classe : une mise en scène dramatique
Parce qu’ils refusent de s’ouvrir à leur réalité d’êtres conscients, les enseignants reproduisent sur leurs élèves les violences psychologiques qu’ils ont subies de leurs éducateurs et participent ainsi activement à la distribution des rôles sociaux.
(
09/2005)
Les relations humaines à l’école
Les grands idéaux de la République sont des compensations psychologiques utilisées par toute une population pour maintenir son organisation sociale. Leur application sert à régenter et à tempérer les passages à l’acte quotidiens.
(
09/2005)

Parler des violences familiales à l’école
Pour grandir, les jeunes ont besoin d’entendre reconnaître les maltraitances que leur infligent leurs éducateurs. C’est une porte ouverte à la confirmation de leur nature consciente.
(
09/2005)

Un chœur de refoulement
Le succès récent de plusieurs films mettant en scène la violence éducative témoigne d’une compulsion de répétition qui favorise un retour à l’autoritarisme éducatif.
(
01/2005)
Le mythe de David et Goliath
Les mythes que les adultes racontent aux enfants transmettent l’interdit de remettre en cause la violence paternelle.
(
09/2004)

Interprétations mensongères
Par ses interprétations projectives, l’adulte perturbe chez l’enfant le développement d’un langage qui révèle sa sensibilité et sa conscience.
(
04/2004)

Les pièges de la « résilience »
Certains concepts font tout particulièrement obstacle à la résolution de nos souffrances. C’est le cas de la « résilience » qui prône l’adaptation sociale au détriment de notre besoin légitime de vérité.
(
02/2004)

Pédagogues et pédophiles
Les conséquences des comportements pédophiles des adultes envers les enfants ne furent reconnues que très progressivement.
(
04/2003)

Un déni de conscience
L’humiliation de la conscience enfantine détermine des pathologies individuelles et collectives.
(
10/2002)

« La liberté, c’est... la prison à perpétuité ! »
Figée dans la condamnation qu’elle pose sur l’enfant, l’institution scolaire n’est pas à la hauteur de ses ambitions pédagogiques. Témoignage d’un enfer pas si lointain.
(
10/2002)

L’encombrant héritage de l’école républicaine
Parce qu’elle résiste à une mise en cause du regard qu’elle porte sur l’enfant, l’Éducation nationale n’est plus en phase avec son époque et se raidit. Réflexions sur les mécanismes de reproduction de la souffrance en milieu scolaire.
(
10/2002)

Enseignement de la biologie : l’école des maux
La biologie enseignée à l’école impose à l’enfant un conditionnement qui le prédispose à somatiser sa souffrance. À travers un enseignement axé sur le refoulement de sa sensibilité naturelle, il finit par s’identifier à une mécanique merveilleuse, mais sans âme.
(
06/2002)

L’école à la maison
Témoignage d’une mère qui a choisi d’éviter de pousser ses enfants à se conformer à un modèle.
(
10/2001)

Le jeune en formation devient un produit
À Genève, le Département de l’Instruction publique donne mandat aux enseignants de former des citoyens productifs standardisés.
(
03/1999)

Violences contemporaines (1) : le discours éducatif dominant favorise le mépris des enfants
Une certaine dialectique sur l’éducation justifie la violence exercée sur l’enfant et transforme ce dernier en une « créature insuffisante et misérable ».
(
10/1998)

Enseignement : les revers de la professionnalisation
L’analyse d’une réforme de la formation à l’enseignement secondaire genevois fait apparaître ses valeurs sous-jacentes.
(
05/1998)