> Accueil

> Rechercher



   Regard conscient sur… la psychanalyse


La psychanalyse a vulgarisé des concepts qui nous permettent d’explorer notre monde intérieur. Mais dans quelle mesure ceux-ci sont-ils vraiment libérateurs ? Quels tabous cette discipline a-t-elle contribués à renforcer ?

Travailler sur soi au quotidien : l’approche de Regard conscient
Compte-rendu de l’atelier donné à l’Université d’été de PEPS, le 2 juillet 2017, dans une version publique, cette présentation est destinée à faire connaître et pratiquer quelques outils proposés par le site Regard conscient pour travailler sur notre histoire au quotidien
(11/2017)
La parentalité positive culpabilise-t-elle les parents ?
Selon certaines critiques, la bienveillance éducative pourrait conduire à l’épuisement parental en s’imposant comme un nouveau modèle à suivre. Plus vraisemblablement, c’est le manque d’un positionnement libérateur face à leurs propres parents qui menace les jeunes couples désireux de mieux faire avec leurs enfants.
(10/2017)
Tous xénophobes ? - Entretien avec Marc-André Cotton (5/6)
Raphaël Arditti, psychiatre et membre de La Douceur Mène à Tout (LDMT), rencontre Marc-André Cotton, psychohistorien, enseignant en économie et géographie et cofondateur du site Regard conscient.
(10/2017)
La psychohistoire
Si l’on en croit les recherches des psychohistoriens, l’enfance est une période déterminante dans la construction d’une personnalité ; elle explique le destin de nombre de sociétés et de civilisations. De ce fait, elle doit être prise au sérieux.
(09/2017)
Sigmund Freud, fils d’Amalia
Les traces des toutes premières empreintes traumatiques sont omniprésentes dans l’œuvre de Freud, mais encore mal comprises de ses biographes. Douloureux, ce point aveugle de la pensée freudienne explique le peu d’intérêt qu’il accorda à l’intimité de la mère et du nourrisson.
(06/2017)
Reconnaître notre processus de réalisation (première partie)
Le processus de réalisation est un processus mis en place par la vie elle-même. C’est un outil qui se développe simultanément à l’adaptation au mode de vie de nos parents. Il a son propre fonctionnement. L’effort d’analyse qu’il implique repose sur un consentement intellectuel porté par une sensation de justesse.
(06/2017)
Sigmund Freud, fils d’Amalia
Les traces des toutes premières empreintes traumatiques sont omniprésentes dans l’œuvre de Freud, mais encore mal comprises de ses biographes. Douloureux, ce point aveugle de la pensée freudienne explique le peu d’intérêt qu’il accorda à l’intimité de la mère et du nourrisson.
(06/2017)
Comment l’enfance d’un chef d’État influence-t-elle sa présidence ?
Le mensonge et l’abandon ont marqué l’héritage multiculturel de Barack Obama. En dépit d’un humanisme séduisant, il n’a pas pu répondre aux attentes de ceux de ses concitoyens qui l’avaient élu. Retour sur l’origine possible de quelques unes de ses remises en scène les plus manifestes.
(11/2016)
S’ouvrir à l’analyse transgénérationnelle ou comment sortir des rôles que nos parents nous ont assignés
Conférence de Marc-André Cotton à l’université d’été de PEPS, Chaponost, le 31 juillet 2016.
(07/2016)
Le mythe d’Œdipe : culpabiliser l’enfant ou reconnaître le poids de l’histoire familiale ?
De Sigmund Freud à Thierry Gaillard, en passant par Marie Balmary, les interprétations du mythe d’Œdipe montrent que nous progressons dans la compréhension des transmissions générationnelles. Un long chemin vers la reconnaissance de la conscience de chaque enfant, porteur d’une biographie à la fois personnelle et familiale.
(
05/2016)
L’autre Œdipe : vers une intégration de nos héritages transgénérationnels
Thierry Gaillard est l’auteur d’une nouvelle thèse sur le mythe d’Œdipe dans laquelle ce dernier n’est plus réduit à son interprétation freudienne. En se risquant derrière les apparences, il révèle un sujet aux prises avec les aliénations de ses ancêtres et nous invite à comprendre de quelle manière s’en libérer. Il a bien voulu répondre à nos questions.
(05/2016)
Réflexion sur les méthodes en psychothérapie : de la solution à la résolution
Pour retrouver notre équilibre physique, nous devons reconnaître que la santé est la condition naturelle du corps humain. Il en va de même pour l’esprit : croire que « le Mal » – ou même « l’imperfection » – en est le fondement, nous empêche de vivre spontanément notre conscience.
(
03/2016)
Dr Ludwig Janus : l’expérience périnatale et le devenir de l’adulte
Il n’est pas rare que des souvenirs précoces émergent à la faveur des circonstances de l’existence et nous surprennent par leur intensité. Nous confronter alors aux sensations de dépendance et d’impuissance que nous avons vécues bébés n’est guère chose aisée. Le Dr Ludwig Janus, éminent spécialiste de la psychologie périnatale, a bien voulu répondre à nos questions.
(
10/2015)
En Grèce : crise de la dette et souffrances périnatales
Alors que ce pays vient d’accepter un troisième plan de sauvetage de son économie, des éléments empiriques suggèrent que les Grecs et leurs partenaires européens remettent en scène un douloureux processus de naissance. La psychologie périnatale et le concept psychohistorique de « contraction du temps » apportent un éclairage inédit sur la crise de la dette grecque.
(10/2015)
De la violence « éducative » à une parentalité consciente
Conférence de Marc-André Cotton à la Foire éco-bio d’Alsace, Colmar, le 16 mai 2015.
(08/2015)
Pourquoi les riches tiennent-ils tant à leurs richesses?
Un regard psychohistorique sur la cupidité
Conférence de Marc-André Cotton au Salon Primevère de l’écologie, Lyon, le 21 février 2015.
(04/2015)
Défendre le droit à la psychothérapie : un combat très actuel
En France, la psychothérapie est en crise et le point de vue de la psychohistoire intéresse les praticiens. Une bonne raison de faire connaître notre champ de recherche aux thérapeutes.
(01/2015)
Dynamiques collectives et problématiques individuelles
Atelier de psychohistoire présenté au congrès « Identité et appartenance » de la FF2P.
(
01/2015)
Entre Alice Miller et son fils Martin, une relation dramatique
Le témoignage du fils d’Alice Miller éclaire les zones d’ombre de la biographie de l’illustre psychothérapeute. Sans toujours rendre justice à la portée de son héritage.
01/2015)
Un autre point de vue sur l’homme et sur le monde : les journées de la psychohistoire
Le 36e Congrès de la psychohistoire s’est tenu à New York, les 5-7 juin derniers. Une palette de chercheurs ont confronté leurs réflexions sur les origines de la violence humaine. Et PEPS y a été présenté !
(10/2013)
Idées reçues sur la dépression
Le discours psychologique dominant rend les adultes dépressifs responsables de leur état, alors que ce dernier est le résultat de leur éducation. Pour comprendre la dépression, il est nécessaire de reconnaître dans nos vies l’expression d’un processus de réalisation inhérent à notre nature consciente.
(
09/2013)
En quête de sens : à quoi donc jouent nos enfants ?
Certains de leurs jeux nous ravissent, d’autres nous déconcertent. Mais toutes les activités des enfants ont un sens qui nous renvoie à notre désir – ou non – de le découvrir. Avec une spontanéité qui est la manifestation de leur conscience, ils questionnent le comportement de leurs parents et témoignent des rôles dans lesquels s’enferment les adultes.
(07/2013)

S’intégrer… ou se réaliser ? Comment se libérer du poids de l’histoire familiale
Ce qui nous préoccupe le plus est le besoin irrépressible de comprendre ce que nous vivons. Pour nous libérer du poids du passé, nous avons besoin d’un positionnement clair face à ce que nous avons subi. Notre réactivité face aux circonstances du présent doit donc être considérée avec tout le sérieux nécessaire à une prise de conscience.
(
01/2013)
Freud et le déni de la conscience humaine
L’interprétation que Freud fait du mythe d’Œdipe illustre la manière dont le fondateur de la psychanalyse fait obstacle à la réalisation de la conscience. Retour sur quelques interrogations.
(10/2012)
Mémoire familiale : mais pourquoi nos enfants ont-ils besoin de savoir?
Un programme inhabituel diffusé par France 2 entrouvre la porte de nos mémoires familiales. L’occasion de se pencher sur l’origine de notre inaltérable soif de vérité.
(10/2012)
Le lien meurtri de l’attachement
L’enfant vit dans une continuité de conscience. C’est la perte de l’attachement qui l’en sépare durablement et l’enferme peu à peu dans la névrose, comme le montrent les exemples de Sigmund Freud et de Donald Winnicott.
(
11/2011)
Succès du colloque « Amour et châtiments » à Paris
De nombreux spécialistes de l’enfance, réunis par la FF2P à l’occasion de son colloque annuel, confirment l’importance des travaux d’Alice Miller dans la compréhension des origines de la violence humaine.
(
11/2010)
La tentation d’éduquer : une guerre contre notre nature consciente
La violence éducative est la conséquence de la condamnation que les parents et les éducateurs ont toujours manifestée à l’encontre de la nature consciente de l’enfant. Ce déni fondamental structure l’organisation de nos sociétés et jusqu’à la politique étrangère des États. Le cas de l’Amérique fournit une illustration de cette dynamique.
(10/2010)
Accompagner un homme
Au vu des résistances que les hommes opposent aux mises en cause des femmes, ces dernières doivent réaliser précisément ce qui se passe dans leur relation à eux.
(
01/2007)
Les femmes et la psychothérapie
Le dernier projet de décret ministériel sur la réglementation des psychothérapies menace l’exercice de plusieurs milliers de psychothérapeutes compétents, parmi lesquels trois quarts de femmes.
(12/2006)
Psychologie : le déni des constructivistes
La psychologie constructiviste pose comme naturelles les conditions névrotiques dans lesquelles vivent les enfants, ceci pour exploiter les potentialités de ces derniers au profit de la hiérarchie sociale.
(
03/2006)
Introspection : le sens de notre vécu
C’est souvent la sensation d’une vie dénuée de sens ou l’impuissance à comprendre nos actes qui nous poussent à entreprendre une « thérapie ». Mais ce sont nos enfants qui, par leur expression, nous montrent la voie de la libération.
(
06/2005)
Vie de couple : conscience et jeux relationnels
Dans la relation amoureuse, les partenaires rejouent leur vécu affectif non résolu. Mais la terreur de mettre en cause les rôles dans lesquels les ont enfermés leurs parents les empêche d’accueillir la joie d’être ensemble en conscience.
(
06/2005)
Psychanalyse : du déni de vérité au fantasme
Par le recours aux concepts de la psychanalyse, l’institution universitaire participe au déni de la conscience qu’a l’enfant des causes de sa souffrance et nourrit l’interdit de confronter les adultes qui l’infligent.
(
05/2005)
La dépression ou l’art de se leurrer
La dépression est la conséquence de l’évitement de toutes les émotions reliées aux blessures de l’enfance. Dans une société qui fonctionne sur le déni de ces souffrances et se tient toujours du côté des parents, il est rare de trouver une personne éclairée pour confirmer l’importance de ce vécu précoce.
(
05/2005)
La psychanalyse au service de la domination patriarcale
En organisant sa théorie sexuelle, Freud refoule la terreur relationnelle suscitée par son père. Les projections qu’il fait sur la nature féminine, loin de libérer les hommes, les éloignent de leur capacité à jouir de la vie.
(
07/2004)
Vie privée, vie publique
Les hommes ont divisé et donc régenté la société selon un critère qui n’est jamais remis en cause. Leur rapport aux femmes et aux enfants dépend de ce qu’ils rendent public ou persistent à taire dans la sphère privée.
(06/2004)

Interprétations mensongères
Par ses interprétations projectives, l’adulte perturbe chez l’enfant le développement d’un langage qui révèle sa sensibilité et sa conscience.
(04/2004)

Les pièges de la « résilience »
Certains concepts font tout particulièrement obstacle à la résolution de nos souffrances. C’est le cas de la « résilience » qui prône l’adaptation sociale au détriment de notre besoin légitime de vérité.
(
02/2004)

Théoriciens de la psychiatrie
Dans le discours courant, la psychiatrie représente toujours l’enfermement duquel l’être séquestré ne peut plus sortir. C’est pourquoi, le gouvernement et les psychiatres veulent nous la présenter sous un jour nouveau.
(
02/2004)

Le corps et la morale
L’apparition de maladies graves est plus fréquente chez les personnes ayant été maltraitées pendant leur enfance. Pour retrouver l’intégrité de sa santé, l’adulte doit se libérer de l’attachement qu’il éprouve à l’égard de ses parents abusifs.
(
01/2004)

La France a peur de ses souffrances !
En silence et dans l’ignorance quasi-générale, le Parlement français veut normaliser l’exercice de la psychothérapie. Cette décision est un exemple qui montre comment les humains peuvent renforcer la cuirasse défensive qu’ils opposent à leur libération.
(
11/2003)

Punir au nom d’Œdipe
En vulgarisant le complexe d’Œdipe, la psychanalyse a contribué à justifier la violence éducative exercée sur l’enfant et à le priver notamment d’une relation nourrissante avec sa mère.
(
10/2003)

Un complot social contre la sûreté de l’état de conscience
Les adultes recherchent une maturité spirituelle dont ils massacrent minutieusement les éléments constitutifs chez les enfants.
(
05/2003)

Fessée et perversions sexuelles
Les châtiments corporels jouent un rôle important dans la genèse du sado-masochisme et de la pédophilie. Une perspective systématiquement occultée des discours moralisateurs prônant le retour aux interdits.
02/2003

Freud et son père
Les théories de Freud sont un reflet de ses névroses, qu’il croit universelles. Son aversion pour le comportement sexuel de son père est à l’origine du complexe d’Œdipe.
(
12/2002)

Le processus de libération à ses propres lois
La conscience innée de l’enfant est un guide pour l’adulte, enfermé dans sa souffrance. Mais ce cadeau est le plus souvent méprisé, humilié.
(
12/2002)

La psychanalyse à l’épreuve de la réalité de l’inceste
Le complexe d’Œdipe formulé par Freud évacue presque totalement la responsabilité des adultes dans la genèse des troubles psychiques. Cette façon de considérer les choses a amené beaucoup de psychanalystes à ignorer, voire masquer les abus réels subis par les enfants.
(
03/2002)

La véritable histoire d’Œdipe
Le désir « sexuel » que Freud attribue à l’enfant est une projection de l’attitude perverse que ses propres parents eurent envers lui. Examinons de plus près ce dont il est question dans le mythe d’Œdipe.
(
04/2001)