> Accueil

> Rechercher



   Regard conscient sur… la psychologie


L'intérêt que suscitent les recherches en psychologie humaine est avant tout empreint du besoin de saisir le sens de nos motivations. Mais quelle vision de l'homme cette discipline cultive-t-elle ? Pourquoi la psychologie enseignée à l'université déçoit-elle nombre d'étudiants ? Quels sont les enjeux inavoués de cette discipline ?

Sigmund Freud, fils d’Amalia
Les traces des toutes premières empreintes traumatiques sont omniprésentes dans l’œuvre de Freud, mais encore mal comprises de ses biographes. Douloureux, ce point aveugle de la pensée freudienne explique le peu d’intérêt qu’il accorda à l’intimité de la mère et du nourrisson.
(06/2017)
Reconnaître notre processus de réalisation (première partie)
Le processus de réalisation est un processus mis en place par la vie elle-même. C’est un outil qui se développe simultanément à l’adaptation au mode de vie de nos parents. Il a son propre fonctionnement. L’effort d’analyse qu’il implique repose sur un consentement intellectuel porté par une sensation de justesse.
(06/2017)
S’ouvrir à l’analyse transgénérationnelle ou comment sortir des rôles que nos parents nous ont assignés
Conférence de Marc-André Cotton à l’université d’été de PEPS, Chaponost, le 31 juillet 2016.
(07/2016)
Le mythe d’Œdipe : culpabiliser l’enfant ou reconnaître le poids de l’histoire familiale ?
De Sigmund Freud à Thierry Gaillard, en passant par Marie Balmary, les interprétations du mythe d’Œdipe montrent que nous progressons dans la compréhension des transmissions générationnelles. Un long chemin vers la reconnaissance de la conscience de chaque enfant, porteur d’une biographie à la fois personnelle et familiale.
(
05/2016)
L’autre Œdipe : vers une intégration de nos héritages transgénérationnels
Thierry Gaillard est l’auteur d’une nouvelle thèse sur le mythe d’Œdipe dans laquelle ce dernier n’est plus réduit à son interprétation freudienne. En se risquant derrière les apparences, il révèle un sujet aux prises avec les aliénations de ses ancêtres et nous invite à comprendre de quelle manière s’en libérer. Il a bien voulu répondre à nos questions.
(05/2016)
Réflexion sur les méthodes en psychothérapie : de la solution à la résolution
Pour retrouver notre équilibre physique, nous devons reconnaître que la santé est la condition naturelle du corps humain. Il en va de même pour l’esprit : croire que « le Mal » – ou même « l’imperfection » – en est le fondement, nous empêche de vivre spontanément notre conscience.
(
03/2016)
Être né(e) par césarienne : quelles conséquences psychologiques ?
Grâce aux travaux d’une discipline encore méconnue, l’impact d’une naissance par césarienne sur le développement de l’enfant est aujourd’hui mieux compris. La psychologie prénatale et périnatale peut aider les parents à progresser vers une meilleure intégration de ce vécu difficile. Elle parle aussi aux adultes qui s’interrogent sur l’empreinte d’un tel traumatisme dans leur vie quotidienne.
(
03/2016)
De la violence « éducative » à une parentalité consciente
Conférence de Marc-André Cotton à la Foire éco-bio d’Alsace, Colmar, le 16 mai 2015.
(08/2015)
Economie familiale : vous avez dit « performance » ?
Souvent à notre insu, nous transmettons à nos enfants des schémas de comportement qui conditionnent leur dépendance aux principes de l’économie marchande : compétition, quête de la réussite, consommation. L’écoute de leurs besoins émotionnels et affectifs peut leur permettre de prendre un recul salvateur.
(
07/2015)
Pourquoi les riches tiennent-ils tant à leurs richesses?
Un regard psychohistorique sur la cupidité
Conférence de Marc-André Cotton au Salon Primevère de l’écologie, Lyon, le 21 février 2015.
(04/2015)
Défendre le droit à la psychothérapie : un combat très actuel
En France, la psychothérapie est en crise et le point de vue de la psychohistoire intéresse les praticiens. Une bonne raison de faire connaître notre champ de recherche aux thérapeutes.
(01/2015)
Dynamiques collectives et problématiques individuelles
Retranscription de l’atelier de psychohistoire présenté au congrès
« Identité et appartenance » de la FF2P, le 29 novembre 2014.
Entre Alice Miller et son fils Martin, une relation dramatique
Le témoignage du fils d’Alice Miller éclaire les zones d’ombre de la biographie de l’illustre psychothérapeute. Sans toujours rendre justice à la portée de son héritage.
(
01/2015)
La tentation autoritaire, une réponse forgée dès l’enfance
La poussée de l’extrême droite en Europe se comprend en relisant les études d’Adorno, un philosophe de l’École de Francfort ayant fui le fascisme avant la Seconde guerre mondiale. Il démontra avec rigueur que l’absence de dialogue entre parents et enfants contribue à la formation de la personnalité autoritaire et au succès des idéologies populistes.
(12/2014)
Mais pourquoi vouloir changer le comportement des enfants?
Les sciences du comportement ont popularisé des concepts aberrants comme le « déconditionnement » ou le « renforcement positif » à visée pédagogique ou thérapeutique. Elles sont fondées sur un déni de la sensibilité de l’enfant et témoignent en premier lieu des
(
07/2014)
Violences éducatives et champ social
La répétition de situations victimisantes est l’une des causes majeures des violences perpétrées sur autrui. Plus particulièrement, les traumatismes « éducatifs » sont reproduits compulsivement et rendent leurs victimes vulnérables aux manipulations du pouvoir.
(
07/2014)
Des droits de l’enfant à la reconnaissance de sa conscience
Le Mouvement pour une reconnaissance des droits de l’enfant à largement contribué à l’amélioration des conditions d’existence des plus jeunes, partout dans le monde. Aujourd’hui cependant, nous devons reconnaître à l’enfant sa dimension d’être conscient, plus proche de sa nature que ne le sont les adultes.
(
01/2014)
Moraliser la vie politique ? Une affaire de famille!
En France, les débats sur la Loi sur la transparence de la vie publique montrent que les schémas relationnels subis dans la famille sont remis en scène jusque dans la sphère politique. Une raison d’accorder à nos enfants toute l’attention que requiert l’épanouissement de leur sensibilité.
(10/2013)
Un autre point de vue sur l’homme et sur le monde : les journées de la psychohistoire
Le 36e Congrès de la psychohistoire s’est tenu à New York, les 5-7 juin derniers. Une palette de chercheurs ont confronté leurs réflexions sur les origines de la violence humaine. Et Peps y a été présenté !
(10/2013)
Idées reçues sur la dépression
Le discours psychologique dominant rend les adultes dépressifs responsables de leur état, alors que ce dernier est le résultat de leur éducation. Pour comprendre la dépression, il est nécessaire de reconnaître dans nos vies l’expression d’un processus de réalisation inhérent à notre nature consciente.
(
09/2013)
Dérives de la psychologie américaine
La collaboration de psychologues dans la guerre contre le terrorisme menée par l’administration Bush a soulevé l’indignation, notamment du fait de leur implication dans les tortures d’Abu Ghraib ou de Guantánamo. Pourtant, les spécialistes du comportement ont longtemps été applaudis pour leurs recherches parfois douteuses visant à conditionner le cerveau humain. Cette obsession de contrôle prend naissance dans les premières souffrances de la séparation, infligées aux nourrissons de façon routinière et exploitées plus tard par leurs éducateurs. Le rôle de premier plan joué par les comportementalistes après 11 Septembre 2001 doit nous rendre attentifs aux conséquences de ces formes de maltraitance.
(
03/2013 )
S’intégrer… ou se réaliser ? Comment se libérer du poids de l’histoire familiale
Ce qui nous préoccupe le plus est le besoin irrépressible de comprendre ce que nous vivons. Pour nous libérer du poids du passé, nous avons besoin d’un positionnement clair face à ce que nous avons subi. Notre réactivité face aux circonstances du présent doit donc être considérée avec tout le sérieux nécessaire à une prise de conscience.
(
01/2013)
Freud et le déni de la conscience humaine
L’interprétation que Freud fait du mythe d’Œdipe illustre la manière dont le fondateur de la psychanalyse fait obstacle à la réalisation de la conscience. Retour sur quelques interrogations.
(10/2012)
Mémoire familiale : mais pourquoi nos enfants ont-ils besoin de savoir ?
Un programme inhabituel diffusé par France 2 entrouvre la porte de nos mémoires familiales. L’occasion de se pencher sur l’origine de notre inaltérable soif de vérité.
(10/2012)
Le lien meurtri de l’attachement
L’enfant vit dans une continuité de conscience. C’est la perte de l’attachement qui l’en sépare durablement et l’enferme peu à peu dans la névrose.
(
11/2011)
Accompagner un homme
Au vu des résistances que les hommes opposent aux mises en cause des femmes, ces dernières doivent réaliser précisément ce qui se passe dans leur relation à eux.
(
01/2007)
Conscience et petite enfance
Humiliées dans leur dimension de mères, les femmes ne réalisent pas le leurre que constitue un comportement maternel séparatiste promu par toutes les politiques de la petite enfance.
(
12/2006)
Les femmes et la psychothérapie
Le dernier projet de décret ministériel sur la réglementation des psychothérapies menace l’exercice de plusieurs milliers de psychothérapeutes compétents, parmi lesquels trois quarts de femmes.
(
12/2006)
L’autorité en question
Toujours terrorisés à l’idée de mettre en cause l’autorité de leurs pères, les hommes reprochent aux femmes les conséquences de leurs propres actes et font d’elles leurs boucs émissaires quotidiens.
(11/2006)
Un scénariste désespéré
Le scénariste de « Desperate Housewives » met en scène des stéréotypes sortis de son histoire personnelle. Il le fait au mépris de la réalisation de sa conscience et participe ainsi au maintien de l’aveuglement collectif.
(
11/2006)
Les prétentions de la psychologie officielle
Loin de répondre au besoin légitime de saisir le sens de nos motivations, la psychologie enseignée à l’université prétend réduire l’être humain à une entité sociale traitant de l’information. Ses dogmes sont une expression collective du déni que nous infligeons à notre nature consciente.
(07/2006)

Jean Piaget et l’épistémologie génétique
La structure de l’intelligence observée par Piaget est celle de l’adaptation de l’enfant au douloureux déni de sa conscience qui usurpe la découverte de la vie pour en exploiter l’expérience.
(
03/2006)

Psychologie : le déni des constructivistes
La psychologie constructiviste pose comme naturelles les conditions névrotiques dans lesquelles vivent les enfants, ceci pour exploiter les potentialités de ces derniers au profit de la hiérarchie sociale.
(
03/2006)