Regard conscient sur…
la politique

Nombre de mises en scènes collectives ont pour cadre le champ politique. Comment interpréter les dynamiques inconscientes qui les motivent ? Quels rôles attribuons-nous à nos dirigeants ? Des réflexions pour comprendre l’évolution de la psyché humaine.


Articles les plus partagés


Message du nouveau président de l’IPhA
Au fil de ses quelque cinquante ans d’existence, l’International psychohistorical association (IPhA) a développé une riche tradition académique et posé les bases d’une approche novatrice en sciences sociales. Tandis qu'il prend ses fonctions de nouveau président, l’auteur partage quelques réflexions sur ses intentions et les perspectives qu’il envisage pour cette société de chercheurs.
(06/2024)

Les phénomènes transgénérationnels : comment nous touchent-ils ?
Que nous le voulions ou non, les traumatismes transgénérationnels s’invitent quotidiennement à la table de notre vie. Lorsque nous persistons à les nier, ils pénètrent chaque fibre de notre être, mais à l’inverse diverses approches thérapeutiques permettent d’en minimiser l’impact. Témoignage d’une Juive ukrainienne russophone devenue neuro-psycho-éducatrice, dont les ascendants furent victimes de pogroms.
(11/2023)


Héritages transgénérationnels et dissociation : quelles contributions psychanalytiques ?
Cet article décrit d’abord les différents mécanismes de transmission du traumatisme. Il illustre ensuite les conséquences psychologiques des processus dissociatifs et des transmissions transgénérationnelles des traumatismes et sentiments de culpabilité, à l’aide d’exemples de descendants de survivants de la Shoah et d’auteurs de crimes nazis.
(12/2022)


Du droit fondamental des enfants à une instruction respectueuse
Alors qu’elle était jusque-là soumise à un régime déclaratif et, de l’avis même de l’ex-ministre de l’Éducation nationale, J.-M. Blanquer, à un encadrement juridique suffisant et équilibré, l’instruction en famille (IEF) est, depuis la rentrée 2022, accessible uniquement sur autorisation de l’administration académique.
(11/2022)


Les âmes blessées des anciens pensionnaires d’internat
En Grande-Bretagne et dans le monde anglosaxon, les internats privés ont forgé le caractère des élites depuis plus de cent-cinquante ans. Fondées sur la rupture délibérée de l’attachement parental et un régime rigide de socialisation forcée, ces institutions génèrent des traumatismes à long terme.
(10/2022)


Existe-t-il une tradition de Pédagogie noire en Russie ?
Obéissance aveugle et dévotion à leurs maîtres, sacrifice de soi et haine de l’ennemi, préparation militaire et pression par les pairs faisaient partie du quotidien des écoliers élevés sous le régime soviétique. Cette génération tient aujourd’hui le sort de la Russie entre ses mains. Dans quelle mesure cette réalité peut-elle rendre compte de la tragédie actuelle et de la situation des Droits humains dans ce pays ?
(09/2022)


Que savons-nous sur l’enfance de Vladimir Poutine ?
Marqué par le vécu traumatique de ses deux parents, qui ont survécu au siège de Léningrad et perdu deux fils en bas âge, l’actuel président de Russie s’est projeté dans le rôle d’un sauveur. Il a canalisé son agressivité en pratiquant les arts martiaux, dont il fit le principe de son rapport aux autres. Ancienne victime de violences et désormais rompu aux manipulations du pouvoir, il est devenu l’agresseur identifié à la figure d’un père autoritaire.
(06/2022)


Perspective psychohistorique sur l’autoritarisme et la démocratie : la Pologne après 2015
Cet essai aborde le glissement politique vers la droite de la Pologne après 2015. Les caractéristiques spécifiques des systèmes autoritaires y sont explorées dans une perspective psychohistorique, comme l’abolition d’un système judiciaire indépendant, la fusion entre le gouvernement et l’église ou les restrictions des médias publics.
(06/2022)


Les enjeux du documentaire Who’s Afraid of Alice Miller ?
Retranscription de l’interview par Ophélie Perrin de Marc-André Cotton, diffusée le 20 novembre 2021 dans le cadre du cycle de visioconférences Dans l’œil d’Alice Miller : enfance brisée, organisé par l’association L’Enfance libre du 18 au 25 novembre 2021.
(11/2021)


Violences religieuse : une réalité paradoxale ?
Le phénomène inquiète jusqu’aux plus hautes instances de l’Organisation des Nations unies qui dénonce un débordement de violences fondées sur la religion. Les dynamiques psychotraumatiques conduisant à de tels extrêmes restent pourtant mal comprises. Elles sont ancrées dans le déni de la sensibilité naturelle des enfants, soumis dès leur naissance à la rigueur d’un carcan doctrinal qui les détourne de leur nature profonde.
(09/2021)


Les Juifs survivant grâce à des « papiers aryens » dans la Pologne occupée par les nazis : une perspective historique et psychanalytique
Cet article décrit comment certains Juifs ont survécu grâce à des « papiers aryens » en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale et comment l’expérience de passer pour non-Juif a influencé les survivants. Il discute du rôle de la théorie de l’attachement, du « vrai soi » et du « faux soi », et du syndrome de stress post-traumatique.
(06/2021)


La crise sanitaire à l’épreuve des neurosciences affectives
L’impact du stress et de l’isolement sur le cerveau humain permet de mieux comprendre l’état de confusion dans lequel nous baignons depuis le printemps dernier. Une meilleure prise en compte des mécanismes neurophysiologiques qui régissent notre monde intérieur nous aidera à vivre cette crise plus sereinement. Et à nourrir résolument notre joie de vivre ensemble !
(03/2021)


L’histoire secrète d’Alice Miller
Infatigable avocate de l’enfance, Alice Miller nous a quittés il y a dix ans, laissant une œuvre qui a marqué la conscience de notre temps. Jusqu’à sa mort, elle a pourtant caché un lourd secret, que son fils Martin a fini par découvrir. Un documentaire retrace aujourd’hui le parcours de cet homme vers la vérité.
(12/2020)


Perspectives psychohistoriques sur le Covid-19
La crise sanitaire que nous traversons entraîne des changements éprouvants, tant en nous qu’autour de nous. Le confinement et les incertitudes que suscite cette pandémie ont pu réveiller des blessures que nous ignorions jusque-là, et nous faire vivre des anxiétés difficiles à nommer. Réunis virtuellement pour leur 43e conférence annuelle, des psychohistoriens ont fait le point sur ce contexte exceptionnel.
(10/2020)


Marc-André Cotton au Forum de l’enfance libre
Ceci est une transcription de notre rencontre virtuelle avec Marc-André Cotton au Forum de l’enfance libre, le 10 avril 2020. Marc-André nous avait fait parvenir un long document qui reprenait les différents thèmes que nous souhaitions aborder. Ce document contenait des éléments qui n’ont pas été traités pendant l’interview. De plus, notre interlocuteur s’est étendu plus longuement sur d’autres sujets. Nous avons donc préparé une « version augmentée » de cette rencontre qui, nous l’espérons, donnera une vue encore plus complète des thèmes abordés.
(04/2020)


« Fake news » ou l’emprise du mensonge parental
Disparu il y a soixante-dix ans, George Orwell n’aurait pas désavoué le déluge de « fausses nouvelles » qui submerge nos réseaux sociaux. Son roman le plus célébré, 1984, dépeint un univers totalitaire qui semble préfigurer le destin de nos sociétés ultra connectées. C’est pourtant son propre vécu d’enfant offensé qui lui inspira des concepts aussi expressifs que le novlangue ou la double pensée avec lesquels il tenta de cerner les manipulations dont il fut la victime.
(07/2019)


Le douloureux héritage de Donald John Trump (2/2)
Mary Ann MacLeod, mère de Donald Trump, était une immigrante qui fuyait la misère de son Écosse natale. Sa folie des grandeurs compensait une enfance marquée par l’isolement, les privations et la morosité. Une incursion dans le vécu occulté de la lignée maternelle du 45e président américain.
(08/2018)


Le douloureux héritage de Donald John Trump (1/2)
Ce premier article dévoile de quelle manière le 45e président des États-Unis s’est construit en réaction aux humiliations de son père et ce que son personnage manifeste aujourd’hui du vécu occulté de sa lignée paternelle. Un prochain texte s’intéressera à la lignée de sa mère.
(05/2018)


Conférence : Trump et nous, une approche psychohistorique
Ce premier article dévoile de quelle manière le 45e président des États-Unis La personnalité de Trump irrite ou fascine, son caractère imprévisible génère l’anxiété. Peut-on comprendre ce qui le motive sur un plan personnel et les réactions qu’il suscite en nous ? Y a-t-il des raisons à son irascibilité ? En revenant sur son histoire, nous verrons l’importance des traumatismes de l’enfance et le poids des héritages familiaux. Nous tenterons de comprendre les origines profondes de sa misogynie et de son inextinguible quête de pouvoir.
(04/2018)


Brexit et violences éducatives, un lien ignoré
En Grande-Bretagne, une fracture entre « valeurs » a opposé les pro- et les anti-européens, d’après une analyse psycho-démographique effectuée dans le cadre du vote sur l’Europe. Pressés par une anxiété grandissante, les Britanniques ont basculé vers la rupture, illustrant l’impact ignoré des traumatismes de l’enfance sur leur perception de la situation du pays.
(02/2017)


Comment l’enfance d’un chef d’État influence-t-elle sa présidence ?
Le mensonge et l’abandon ont marqué l’héritage multiculturel de Barack Obama. En dépit d’un humanisme séduisant, il n’a pas pu répondre aux attentes de ceux de ses concitoyens qui l’avaient élu. Retour sur l’origine possible de quelques unes de ses remises en scène les plus manifestes.
(11/2016)


L’homme est-il un loup pour l’homme ?
Le mythe de la cruauté innée de l’homme a été forgé au XIXe siècle. Selon de récentes recherches anthropologiques, les origines de la violence et de la guerre remonteraient aux débuts de l’agriculture et de l’élevage. De nombreux exemples montrent au contraire que nos ancêtres préhistoriques pratiquaient l’altruisme.
(10/2016)


Pourquoi certains députés veulent interdire l’école à la maison
Marqués par un mode de parentalité autoritaire, des élus de droite n’acceptent pas la relative autonomie dont bénéficie les enfants scolarisés dans la famille. Ils projettent sur l’exercice de cette liberté un endoctrinement qu’ils ont eux-mêmes subi. Et dévoilent au passage que l’École républicaine a d’abord pour fonction de reproduire les rôles sociaux.
(07/2016)


Déchéance de nationalité : de quel malaise souffre la France?
La vague de terreur suscitée par les attentats de 2015 met le gouvernement face à l’urgence de rétablir la cohésion sociale. Sous l’effet de la « sidération », une majorité de Français soutient la réforme constitutionnelle visant à instaurer la déchéance de nationalité pour les crimes terroristes. Mais c’est la division de la société française qu’il faut interroger.
(01/2016)


L’accumulation de richesses montre combien nous avons manqué de l’essentiel
Dans un monde où les inégalités vont croissant et la spéculation aussi, il est urgent de s’interroger sur l’origine de la cupidité. S’agit-il vraiment d’un penchant naturel propre à l’homme ou faut-il y voir le signe de frustrations profondes vécues dans la petite enfance ?
(01/2016)


Terrorisme : quand la peur nous étreint
Les actes terroristes ravivent en nous des anxiétés issues de notre enfance. Il nous appartient de les accueillir en conscience pour ne pas cautionner des dérives commises « en notre nom » sous couvert de sécurité nationale.
(12/2015)


Attentats de Paris : au coeur du traumatisme
Ce que nous ont montré ces jeunes Français d’origine arabe, c’est l’horreur du déni fait à leur conscience depuis leur conception même. Un regard, non pas fou, mais vidé de toute sensibilité humaine par des siècles de répression subie à travers les générations.
(11/2015)


En Grèce : crise de la dette et souffrances périnatales
Alors que ce pays vient d’accepter un troisième plan de sauvetage de son économie, des éléments empiriques suggèrent que les Grecs et leurs partenaires européens remettent en scène un douloureux processus de naissance. La psychologie périnatale et le concept psychohistorique de « contraction du temps » apportent un éclairage inédit sur la crise de la dette grecque.
(10/2015)


Du sacrifice de soi au sacrifice de l’autre dans la politique de la famille Bush
La biographie du quarante-troisième président des États-Unis, George Walker Bush, illustre ici les mécanismes par lesquels les adultes inculquent aux enfants des « valeurs » issues de leur propre adaptation à la violence éducative et les enferment dans la reproduction de schémas de comportement douloureux. Une analyse indispensable à l’heure où un troisième Bush se présente comme un candidat républicain potentiel à l’élection présidentielle de 2016.
(07/2015)


Quand l’ombre de la Seconde Guerre plane sur l’Europe
Dans le conflit ukrainien toujours en cours, la transmission générationnelle de souffrances familiales non résolues est la cause de mises en scène parfois tragiques laissant penser que l’Histoire se répète. La compréhension de ses mécanismes permet d’envisager une autre issue et montre l’importance d’un travail de conscience.
(07/2015)


« Choc des civilisations » ou séquelles d’un rapport destructeur à l’enfant ?
Les récentes tueries de Paris et de Copenhague montrent que les conséquences délétères de la maltraitance doivent être mieux prises en compte dans nos sociétés multiculturelles et faire l’objet de mesures préventives auprès de toutes les communautés concernées.
(04/2015)


Pourquoi les riches tiennent-ils tant à leurs richesses?
Un regard psychohistorique sur la cupidité
Conférence de Marc-André Cotton au Salon Primevère de l’écologie, Lyon, le 21 février 2015.
(04/2015)


Dynamiques collectives et problématiques individuelles
Atelier de psychohistoire présenté au congrès « Identité et appartenance » de la FF2P.
(01/2015)


La tentation autoritaire, une réponse forgée dès l’enfance
La poussée de l’extrême droite en Europe se comprend en relisant les études d’Adorno, un philosophe de l’École de Francfort ayant fui le fascisme avant la Seconde guerre mondiale. Il démontra avec rigueur que l’absence de dialogue entre parents et enfants contribue à la formation de la personnalité autoritaire et au succès des idéologies populistes.
(12/2014)


Au Nom du Père, présentation du livre au CEC André-Chavanne
Dans ce moment d’échange avec mes collègues du CEC André-Chavanne, je parle de la genèse de mon livre consacré aux conséquences collectives des violences faites aux enfants : Au Nom du Père, les années Bush et l’héritage de la violence éducative.
(09/2014)


Les répercussions des violences familiales sur la société
Retranscription de la conférence donnée à l’Université d’été de Peps, le magazine de la parentalité positive, le 13 juillet 2014.
(07/2014)


Violences éducatives et champ social
La répétition de situations victimisantes est l’une des causes majeures des violences perpétrées sur autrui. Plus particulièrement, les traumatismes « éducatifs » sont reproduits compulsivement et rendent leurs victimes vulnérables aux manipulations du pouvoir.
(07/2014)


Une terreur millénaire
Depuis des siècles, les adultes utilisent la terreur de l’abandon et de la mort pour manipuler le comportement des enfants et tenter ainsi de gérer l’expression de leurs propres traumatismes refoulés. Sans le reconnaître et à diverses échelles, ils remettent ainsi en scène le pouvoir absolu que les Anciens exerçaient brutalement sur leur clan et sur leur progéniture au nom d’un pouvoir patriarcal millénaire qui étaye encore largement les structures des sociétés humaines.
(01/2014)


La Pédagogie noire
Dans un recueil de textes sur l’éducation allemande des XVIIIe et XIXe siècles, publié en 1977 sous le titre de « Schwarze Pädagogik », Katharina Rutschky fit un inventaire des techniques de conditionnement éducatif auxquelles recouraient à l’époque les adultes pour briser la volonté de l’enfant sans que ce dernier ne soit jamais en mesure de retrouver par lui-même l’origine d’une telle répression.
(01/2014)


Moraliser la vie politique ? Une affaire de famille !
En France, les débats sur la Loi sur la transparence de la vie publique montrent que les schémas relationnels subis dans la famille sont remis en scène jusque dans la sphère politique. Une raison d’accorder à nos enfants toute l’attention que requiert l’épanouissement de leur sensibilité.
(10/2013)


Un autre point de vue sur l’homme et sur le monde : les journées de la psychohistoire
Le 36e Congrès de la psychohistoire s’est tenu à New York, les 5-7 juin derniers. Une palette de chercheurs ont confronté leurs réflexions sur les origines de la violence humaine. Et Peps y a été présenté !
(10/2013)


De la violence éducative aux mises en scène du pouvoir
La politique américaine est le prolongement d’un système éducatif punitif dont les séquelles débordent largement le cadre national. Quelques pistes pour comprendre comment les violences infligées aux enfants génèrent les guerres.
(04/2013)


Dérives de la psychologie américaine
La collaboration de psychologues dans la guerre contre le terrorisme menée par l’administration Bush a soulevé l’indignation, notamment du fait de leur implication dans les tortures d’Abu Ghraib ou de Guantánamo. Pourtant, les spécialistes du comportement ont longtemps été applaudis pour leurs recherches parfois douteuses visant à conditionner le cerveau humain.
(03/2013)


En Suisse : une éducation au consensus
Le « consensus helvétique » est la conséquence politique de sévères exigences éducatives infligées à la conscience spontanée de l’enfant. Les souffrances relationnelles qui en découlent sont à l’origine d’un mal-être social récurrent. Dans la vie politique du pays, ce dernier se traduit notamment par la recrudescence d’un courant nationaliste et xénophobe.
(03/2008)


Guillaume Tell, une illusion fédératrice
Le mythe helvétique galvanise une compulsion collective à humilier et à soumettre les enfants. L’identification au héros vengeur condamne la réalisation de la conscience.
(02/2006)


Le feu des banlieues
Les violences parentales, dont la circoncision rituelle, font le lit des émeutes urbaines, au cours desquelles les jeunes mettent en scène le viol de leur intégrité. Sur cette mutilation condamnée par le Code civil, les autorités restent étrangement silencieuses.
(01/2006)


Un ouragan révélateur
Des rejouements collectifs procédant de traumatismes quotidiens subis dans l’enfance sont à l’origine de la catastrophe humaine vécue lors du passage du cyclone Katrina.
(09/2005)


Le « non » humilié de l’enfant
L’interprétation destructrice que les adultes infligent à l’expression de la vie de l’enfant est manifeste dans le mépris des élites européennes pour le « non » populaire au Traité constitutionnel.
(06/2005)


Pour qui libéraliser les services ?
En consacrant le libéralisme économique, la Constitution européenne offre à l’élite bourgeoise une sensation de liberté qui ruine le monde.
(04/2005)


La bourgeoisie triomphante
L’idéal bourgeois envahit le monde sur la base d’un profond sentiment de nullité posé sur la nature de l’enfant.
(03/2005)


Le fantasme de la liberté (1/2)
Pour le maintien de la structure de pouvoir, il faut que les citoyens croient en un droit légitime de choisir. Mais lorsqu’on est encore apte à sentir, la vie ne se définit pas en ces termes.
(11/2004


Les coulisses de la démocratie
Les promesses qui ont dynamisé la mise en place des systèmes démocratiques avaient pour fonction inconsciente de dissimuler la persistance de structures politiques coercitives.
(11/2004)


Calvaire démocratique
Les marchandages qui ont entouré l’adoption du projet suisse de congé maternité montrent le mépris des milieux politiques pour les besoins naturels et légitimes des enfants.
(11/2004)


Les démons de l’Amérique
Les citoyens laissent à leurs représentants le pouvoir de manipuler une anxiété collective dont ils refusent de reconnaître l’origine dans leur enfance. La réélection confortable de George W. Bush illustre cette réalité inconsciente.
(10/2004)


Le mythe de David et Goliath
Les mythes que les adultes racontent aux enfants transmettent l’interdit de remettre en cause la violence paternelle.
(09/2004)


Sionisme : les conditions d’une apocalypse en Palestine
En projetant sur l’avenir des terreurs d’anéantissement issues de leur passé refoulé, les sionistes participent à créer les conditions d’une apocalypse au Proche-Orient. Ils confient à leur hiérarchie politique le rôle de conduire le rejouement de leurs souffrances, au mépris de ceux qu’ils prennent comme supports de leur problématique non résolue.
(08/2004)


Pour résoudre l’antisémitisme
Toute projection des causes de nos souffrances sur un support, en l’occurrence le comportement juif, manifeste l’interdit de prendre conscience de l’existence même de notre problématique.
(08/2004)


Vie privée, vie publique
Les hommes ont divisé et donc régenté la société selon un critère qui n’est jamais remis en cause. Leur rapport aux femmes et aux enfants dépend de ce qu’ils rendent public ou persistent à taire dans la sphère privée.
(06/2004)


Derrière les tortures d’Abou Ghraib
L’indignation légitime suscitée par les images de sévices infligés aux prisonniers irakiens ne doit pas occulter la responsabilité des parents et des éducateurs dans ces passages à l’acte. Une perspective totalement exclue du débat médiatique.
(06/2004)


Rapports offensifs
Les Occidentaux condamnent les terroristes puis les instrumentalisent au profit de leur édifice éducatif. Ils ne font pas de liens entre la violence de ces passages à l’acte et celle qui est à l’origine de leur soumission aveugle à l’ordre du père.
(04/2004)


L’origine du mensonge dans la terreur familiale
Les idéologies politiques ont recours au mensonge pour justifier le rejouement de la terreur familiale à l’échelle collective.
(03/2004)


Pasteur et la République
Les hommes s’aveuglent sur les conséquences de leur compulsion à empoisonner le vivant sous prétexte de le protéger. Un éclairage sur les processus inconscients qui sous-tendent l’acte vaccinal.
(12/2003)


Le roi est mort, vive l’économie !
De la royauté à la démocratie, les hommes ont constitué une organisation patriarcale qui légitime leur prise de pouvoir sur l'économie.
(09/2003)


Face aux maîtres du monde
Les adultes projettent sur les instances économiques leur propre capacité à mettre en place un monde harmonieux. Ils le font sur le refus de reconnaître l'état de souffrance, de refoulement, de panique et de terreur dans lequel vivent leurs représentants.
(09/2003)


Une guerre menée contre l’intégrité des consciences
Les gouvernements utilisent nos terreurs refoulées pour justifier les guerres. Ils manipulent la part non réalisée en chacun..
(06/2003)


L’éducation est une guerre qui ne dit pas son nom
À l’origine de toutes les guerres, il y a celle que livrent les adultes du monde entier contre la conscience enfantine. Incursion au cœur d’un conflit séculaire.
(06/2003)


Le père, facteur d’insécurité
Lorsque le père n’assure pas à la mère la sécurité et la paix nécessaires à sa pleine présence à l’enfant, il crée un climat d’insécurité et de tension qui la détourne de son nourrisson.
(06/2003)


L’Amérique, un rejouement planétaire
Les Puritains américains imposent au monde les conséquences de leur histoire non-résolue. La tragédie irakienne est une terrible remise en scène justifiée par l’aveuglement de ses protagonistes.
(04/2003)


La pédophilie et nous : le cas de la Belgique
En Belgique, la résistance aux invasions historiques a structuré un rapport particulier du père à ses enfants. Ce comportement éducatif a fait le lit de la pédophilie.
(03/2003)


Libres comme Sarkozy ?
En dépit des protestations de la gauche, les Français plébiscitent un ministre de l’Intérieur qui veut les replonger dans l’univers carcéral de leur enfance. Mise au point sur les origines inconscientes de cette stratégie répressive.
(12/2002)


La guerre du Golfe, une maladie mentale
La guerre que menèrent les Américains contre l’Irak en 1991 était un rituel sacrificiel destiné à regonfler le moral de la nation.
(11/2002))


L’encombrant héritage de l’école républicaine
Parce qu’elle résiste à une mise en cause du regard qu’elle porte sur l’enfant, l’Éducation nationale n’est plus en phase avec son époque et se raidit. Réflexions sur les mécanismes de reproduction de la souffrance en milieu scolaire.
(10/2002)


L’enfance du terrorisme
Un enfant à qui ses parents répètent que sa vie ne sert à rien, qu’elle n’a aucune valeur, et qui vit quotidiennement ce déni par les coups, les humiliations et les brimades, intègre profondément la peur que ses parents ont de leur propre vie.
(09/2002)


Brève histoire de la terreur
Nous avons la faculté de mettre en scène tous les rejouements liés à l’origine de nos aveuglements, afin de sauvegarder ou retrouver notre pleine faculté de vivre sensible et conscient. Analyse de l’évolution du concept de terreur.
(09/2002)


Aux sources du contre-terrorisme américain
Depuis le 11 septembre 2001, les États-Unis mènent une guerre totale contre le terrorisme et préparent aujourd’hui une nouvelle offensive militaire vers l’Irak. Pour saisir l’origine de cette logique destructrice, rejouée sur la scène mondiale, il faut pénétrer dans les arcanes de l’appareil de défense américain, une structure complexifiée de refoulement de la souffrance impliquant d’inévitables passages à l’acte.
(09/2002)


L’attentat...
À peine un mois après la victoire de l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) aux élections législatives de juin dernier, le chef de l’État français est la cible d’un attentat manqué. Un tel incident revêt une signification particulière lorsqu’on s’intéresse à la vie émotionnelle d’une nation.
(07/2002)


Présidentielles : une nation sous terreur
Le « sursaut républicain » du second tour des présidentielles françaises sanctionne un retour aux valeurs d’ordre. Longtemps refoulée, la peur suscitée par l’émergence de valeurs nouvelles engendre l’attente d’une répression. Analyse d’une mise en scène collective de la violence éducative.
(06/2002)


Les racines de la corruption politique dans l’enfance
Les affaires politico-financières de la Vème République expriment l’émergence sur la scène publique de sentiments de souillure issus de l’enfance.
(05/2002)


Les jeunes, boucs-émissaires du sentiment d’insécurité
Les responsables politiques ont fait de la sécurité l’axe majeur de la campagne des présidentielles. Les jeunes en situation de précarité font les frais d’un amalgame qui les rendent responsables du malaise ambiant. Pour se rassurer, le citoyen qui vit dans la crainte votera en faveur d’un « père » qui contrôle et normalise.
(02/2002)


Terrorisme et mutilations : le monde saisi d’effroi
Les attentats du 11 septembre 2001 seraient-ils l’expression extrême des violences infligées de par le monde à l’intégrité génitale des enfants ? Une telle hypothèse semble plausible, si l’on considère le symbolisme des cibles choisies par les terroristes.
(01/2002)


L’invisible ennemi de l’Amérique
La nouvelle guerre de l’Amérique est en phase avec l’état émotionnel de la nation.
(10/2001)


Pourquoi Pétain renversa la République
Quelles sont les motivations inconscientes qui, au cours des années précédant la guerre, conduisirent une partie de la nation française à envisager favorablement un rapprochement avec Hitler et à accepter les conditions d’un armistice humilant ?
(08/2001)


La cause des génocides
Tant que parents et autorités entretiendront la croyance du Mal en l’Homme, il y aura des génocides.
(08/2001))


Comment on crée l’opinion
Le Pouvoir entretient valeurs et croyances dans le but de maintenir la population dans un état émotionnel propice à la formation d’une opinion publique exploitable.
(06/2001)


Ce pouvoir qui nous tient
Le Pouvoir est souvent considéré comme ayant une existence particulière. Chacun s’applique à ne pas réaliser de quelle manière il contribue à sa formation.
(04/2001)


La délation, une psychopathologie
L’acte de délation n’est pas une composante ordinaire de la nature humaine. Il intervient dans des périodes troublées, au cours desquelles des sentiments d’insécurité et de peur font resurgir d’anciennes souffrances.
(04/2001)


Violences contemporaines (3) : l’ordre social se maintient par la culpabilisation et la peur
La terreur intériorisée par l’enfant face aux adultes constitue la base psychologique de la domination sociale.
(10/1998)