Tous les articles
Regard conscient

Depuis 2002, Regard conscient publie régulièrement des réflexions et des recherches ayant pour objectif de mettre en évidence les liens existant entre nos souffrances refoulées – particulièrement celles de la prime enfance – et leurs mises en actes sur les différentes scènes de la vie. Vous trouverez ici, classés par dates de parution, plus de deux-cents articles émanant de plusieurs auteurs, qui mettent au jour ces mécanismes de rejouement à l’oeuvre dans divers domaines.


Enseignement : les revers de la professionnalisation
L’analyse d’une réforme de la formation à l’enseignement secondaire genevois fait apparaître ses valeurs sous-jacentes.
(05/1998)


Violences contemporaines (1) : le discours éducatif dominant favorise le mépris des enfants
Une certaine dialectique sur l’éducation justifie la violence exercée sur l’enfant et transforme ce dernier en une « créature insuffisante et misérable ».
(10/1998)


Violences contemporaines (2) : consommer pour ne pas ressentir le manque d’amour
Les mécanismes d’asservissement à la consommation sont intimement liés aux manques relationnels imposés à l’enfant dès son plus jeune âge.
(10/1998)


Violences contemporaines (3) : l’ordre social se maintient par la culpabilisation et la peur
La terreur intériorisée par l’enfant face aux adultes constitue la base psychologique de la domination sociale.
(10/1998)


Le jeune en formation devient un produit
À Genève, le Département de l’Instruction publique donne mandat aux enseignants de former des citoyens productifs standardisés.
(03/1999)



La délation, une psychopathologie
L’acte de délation n’est pas une composante ordinaire de la nature humaine. Il intervient dans des périodes troublées, au cours desquelles des sentiments d’insécurité et de peur font resurgir d’anciennes souffrances.
(04/2001)


Ce pouvoir qui nous tient
Le Pouvoir est souvent considéré comme ayant une existence particulière. Chacun s’applique à ne pas réaliser de quelle manière il contribue à sa formation.
(04/2001)


Dangers spécifiques des châtiments corporels
Les punitions corporelles, parce qu’elles parlent directement au corps de l’enfant ont des effets spécifiques très particuliers.
(06/2001)


Manifeste contre la violence éducative
De multiples études récentes ont montré que difficultés scolaires, délinquance, violence, dépression, alcoolisme, abus de drogues, maladies diverses et même accidents ont très souvent pour origine des violences, même modérées, subies dans l’enfance.
(06/2001)


Comment on crée l’opinion
Le Pouvoir entretient valeurs et croyances dans le but de maintenir la population dans un état émotionnel propice à la formation d’une opinion publique exploitable.
(06/2001)


La cause des génocides
Tant que parents et autorités entretiendront la croyance du Mal en l’Homme, il y aura des génocides.
(08/2001)


Pourquoi Pétain renversa la République
Quelles sont les motivations inconscientes qui, au cours des années précédant la guerre, conduisirent une partie de la nation française à envisager favorablement un rapprochement avec Hitler et à accepter les conditions d’un armistice humilant ?
(08/2001)


L’invisible ennemi de l’Amérique
La nouvelle guerre de l’Amérique est en phase avec l’état émotionnel de la nation.
(10/2001)


L’école à la maison
Témoignage d’une mère qui a choisi d’éviter de pousser ses enfants à se conformer à un modèle.
(10/2001)


Des origines de la violence éducative à l’espoir de sa fin
Il y a eu, dans l’histoire de l’humanité, un moment où les parents humains se sont mis à agir contre leur propre nature et contre celle de leurs enfants en les frappant..
(01/2002)


Terrorisme et mutilations : le monde saisi d’effroi
Les attentats du 11 septembre 2001 seraient-ils l’expression extrême des violences infligées de par le monde à l’intégrité génitale des enfants ? Une telle hypothèse semble plausible, si l’on considère le symbolisme des cibles choisies par les terroristes.
(01/2002)


Les jeunes, boucs-émissaires du sentiment d’insécurité
Les responsables politiques ont fait de la sécurité l’axe majeur de la campagne des présidentielles. Les jeunes en situation de précarité font les frais d’un amalgame qui les rendent responsables du malaise ambiant. Pour se rassurer, le citoyen qui vit dans la crainte votera en faveur d’un « père » qui contrôle et normalise.
(02/2002)


Enfants « téflon » ou parents « tupperware » ?
La métaphore de l’enfant « téflon » fait porter à l’enfant l’origine du cancer relationnel qui se développe entre générations.
(03/2002)


La psychanalyse à l’épreuve de la réalité de l’inceste
Le complexe d’Œdipe formulé par Freud évacue presque totalement la responsabilité des adultes dans la genèse des troubles psychiques. Cette façon de considérer les choses a amené beaucoup de psychanalystes à ignorer, voire masquer les abus réels subis par les enfants.
(03/2002)


Sommes-nous malades de refouler nos souffrances ?
Lorsque la réalité vécue est intolérable, des mécanismes psychiques de survie nous permettent de « fuir » la souffrance en la refoulant. Mais la mémoire des évènements traumatiques précoces reste parfaitement conservée et continue de nous tourmenter.
(04/2002)


Secrets de famille : ouvrir la boîte de Pandore
Comment le silence est-il vécu par l’enfant ? Et quelles découvertes attendent celle ou celui qui se risque à briser l’omerta familiale ?
(04/2002)


Les racines de la corruption politique dans l’enfance
Les affaires politico-financières de la Vème République expriment l’émergence sur la scène publique de sentiments de souillure issus de l’enfance.
(05/2002)


Comment l’adulte reproduit ses souffrances sur l’enfant
Face à l’enfant, l’adulte replonge souvent dans les tourments de sa propre histoire. Un éclairage psychohistorique pour tenter de sortir de l’engrenage.
(05/2002)


Enseignement de la biologie : l’école des maux
La biologie enseignée à l’école impose à l’enfant un conditionnement qui le prédispose à somatiser sa souffrance. À travers un enseignement axé sur le refoulement de sa sensibilité naturelle, il finit par s’identifier à une mécanique merveilleuse, mais sans âme..
(06/2002)


Présidentielles : une nation sous terreur
Le « sursaut républicain » du second tour des présidentielles françaises sanctionne un retour aux valeurs d’ordre. Longtemps refoulée, la peur suscitée par l’émergence de valeurs nouvelles engendre l’attente d’une répression. Analyse d’une mise en scène collective de la violence éducative.
(06/2002)


L’attentat...
À peine un mois après la victoire de l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) aux élections législatives de juin dernier, le chef de l’État français est la cible d’un attentat manqué. Un tel incident revêt une signification particulière lorsqu’on s’intéresse à la vie émotionnelle d’une nation.
(07/2002)


Une histoire de fontaine : l’hypocrisie éducative au quotidien
Certains comportements parentaux, apparemment insignifiants et bien admis, méritent d’être remis en cause. Ainsi, tout semble normal dans la petite scène qui va suivre… et pourtant !
(08/2002)


Aux sources du contre-terrorisme américain
Depuis le 11 septembre 2001, les États-Unis mènent une guerre totale contre le terrorisme et préparent aujourd’hui une nouvelle offensive militaire vers l’Irak. Pour saisir l’origine de cette logique destructrice, rejouée sur la scène mondiale, il faut pénétrer dans les arcanes de l’appareil de défense américain, une structure complexifiée de refoulement de la souffrance impliquant d’inévitables passages à l’acte.
(09/2002)


L’enfance du terrorisme
Un enfant à qui ses parents répètent que sa vie ne sert à rien, qu’elle n’a aucune valeur, et qui vit quotidiennement ce déni par les coups, les humiliations et les brimades, intègre profondément la peur que ses parents ont de leur propre vie.
(09/2002)


Brève histoire de la terreur
Nous avons la faculté de mettre en scène tous les rejouements liés à l’origine de nos aveuglements, afin de sauvegarder ou retrouver notre pleine faculté de vivre sensible et conscient. Analyse de l’évolution du concept de terreur.
(09/2002)


Un déni de conscience
L’humiliation de la conscience enfantine détermine des pathologies individuelles et collectives.
(10/2002)


L’encombrant héritage de l’école républicaine
Parce qu’elle résiste à une mise en cause du regard qu’elle porte sur l’enfant, l’Éducation nationale n’est plus en phase avec son époque et se raidit. Réflexions sur les mécanismes de reproduction de la souffrance en milieu scolaire.
(10/2002)


« La liberté, c’est... la prison à perpétuité ! »
Figée dans la condamnation qu’elle pose sur l’enfant, l’institution scolaire n’est pas à la hauteur de ses ambitions pédagogiques. Témoignage d’un enfer pas si lointain.
(10/2002)


La guerre du Golfe, une maladie mentale
La guerre que menèrent les Américains contre l’Irak en 1991 était un rituel sacrificiel destiné à regonfler le moral de la nation.
(11/2002))


Zéro, un concept qui nie l’être
Zéro est ce qui ne modifie pas une somme, la présence de zéro n’a aucune conséquence sur l’ensemble. L’invention d’un tel concept témoigne de la folle souffrance de ses inventeurs. Réflexion et historique.
(11/2002)


Freud et son père
Les théories de Freud sont un reflet de ses névroses, qu’il croit universelles. Son aversion pour le comportement sexuel de son père est à l’origine du complexe d’Œdipe.
(12/2002)


Le processus de libération à ses propres lois
La conscience innée de l’enfant est un guide pour l’adulte, enfermé dans sa souffrance. Mais ce cadeau est le plus souvent méprisé, humilié.
(12/2002)


Libres comme Sarkozy ?
En dépit des protestations de la gauche, les Français plébiscitent un ministre de l’Intérieur qui veut les replonger dans l’univers carcéral de leur enfance. Mise au point sur les origines inconscientes de cette stratégie répressive.
(12/2002)

La conception et le désir
Le désir d’enfant est saisi par nos souffrances relationnelles. L’être qui naît d'un tel désir est alors chargé d’un destin douloureux.
(01/2003)


Consommation : comment les industriels exploitent le manque de mère
De la forme d'une bouteille de shampoing au revêtement intérieur d'une voiture, tout est conçu pour raviver la mémoire de nos souffrances et compenser.
(01/2003)


Reconnaître l’empreinte de la naissance
L’état émotionnel de la mère durant l’accouchement se révèle précisément dans le comportement de son enfant. Témoignage.
(01/2003)


Santé primale : cette période cruciale de l’enfantement
Les recherches en santé primale mettent en évidence les liens existants entre le vécu de l’enfant pendant la période dite primale – allant de sa conception à son premier anniversaire – et sa santé à l’âge adulte.
(01/2003)


Fessée et perversions sexuelles
Les châtiments corporels jouent un rôle important dans la genèse du sado-masochisme et de la pédophilie. Une perspective systématiquement occultée des discours moralisateurs prônant le retour aux interdits.
(02/2003)



La pédophilie et nous : le cas de la Belgique
En Belgique, la résistance aux invasions historiques a structuré un rapport particulier du père à ses enfants. Ce comportement éducatif a fait le lit de la pédophilie.
(03/2003)


Lewis Carroll, un pédophile victorien
L’idéalisation de l’enfance va de pair avec la maltraitance. La littérature enfantine anglaise du XIXe siècle témoigne de cette réalité, ancrée dans l’histoire familiale de ses auteurs.
(04/2003)


Pédagogues et pédophiles
Les conséquences des comportements pédophiles des adultes envers les enfants ne furent reconnues que très progressivement.
(04/2003)


L’Amérique, un rejouement planétaire
Les Puritains américains imposent au monde les conséquences de leur histoire non-résolue. La tragédie irakienne est une terrible remise en scène justifiée par l’aveuglement de ses protagonistes.
(04/2003)


Un complot social contre la sûreté de l’état de conscience
Les adultes recherchent une maturité spirituelle dont ils massacrent minutieusement les éléments constitutifs chez les enfants.
(05/2003)


L’éducation est une guerre qui ne dit pas son nom
À l’origine de toutes les guerres, il y a celle que livrent les adultes du monde entier contre la conscience enfantine. Incursion au cœur d’un conflit séculaire.
(06/2003)


Une guerre menée contre l’intégrité des consciences
Les gouvernements utilisent nos terreurs refoulées pour justifier les guerres. Ils manipulent la part non réalisée en chacun..
(06/2003)


Le père, facteur d’insécurité
Lorsque le père n’assure pas à la mère la sécurité et la paix nécessaires à sa pleine présence à l’enfant, il crée un climat d’insécurité et de tension qui la détourne de son nourrisson.
(06/2003)


Être le témoin conscient que nous n’avons pas eu
Intervenir lorsqu’un enfant est humilié ou violenté implique d’accepter d’accueillir nos propres souffrances. Témoignage.
(06/2003)


Bible et violence éducative
L’éducation chrétienne considère les châtiments corporels comme une partie essentielle de l’éducation et l’enfant comme porteur du péché originel. Pourtant, le message de Jésus insiste au contraire sur l’innocence de l’enfant qu’il présente comme un modèle à suivre..
(07/2003)


Sacrifiés au nom du Père
L’inspiration religieuse qui justifie de passer à l’acte sur l’enfant prend sa source dans la terreur infligée par le père. À travers la hiérarchie sociale, cette dernière acquiert une dimension politique.
(07/2003)


Le message de Jésus
Jésus libère du jugement, révèle la nature du Pouvoir et reconnaît le chemin de libération inhérent à tout être. Son message nous rappelle à notre faculté d’aimer.
(08/2003)


La Loi des Patriarches
L’Ancien Testament n’est ni un avertissement, ni un avenir, ni un guide pour le présent. Les hiérarchies judéo-chrétiennes en ont fait une arme pour dominer en maître, tuant ainsi son sens.
(08/2003)


Face aux maîtres du monde
Les adultes projettent sur les instances économiques leur propre capacité à mettre en place un monde harmonieux. Ils le font sur le refus de reconnaître l'état de souffrance, de refoulement, de panique et de terreur dans lequel vivent leurs représentants.
(09/2003)


Le sort funeste de J6M
Certains décideurs économiques remplissent une fonction bien précise dans les dynamiques inconscientes des nations. La trajectoire fulgurante de Jean-Marie Messier, ex-PDG de Vivendi Universal, en fournit un exemple.
(09/2003)


Le roi est mort, vive l’économie !
De la royauté à la démocratie, les hommes ont constitué une organisation patriarcale qui légitime leur prise de pouvoir sur l'économie.
(09/2003)


Punir au nom d’Œdipe
En vulgarisant le complexe d'Œdipe, la psychanalyse a contribué à justifier la violence éducative exercée sur l'enfant et à le priver notamment d'une relation nourrissante avec sa mère.
(10/2003)


La France a peur de ses souffrances !
En silence et dans l’ignorance quasi-générale, le Parlement français veut normaliser l’exercice de la psychothérapie. Cette décision est un exemple qui montre comment les humains peuvent renforcer la cuirasse défensive qu’ils opposent à leur libération.
(11/2003)


De la bactériophobie au bioterrorisme
En projetant leurs terreurs sur le monde microbien, les scientifiques ont produit et nourrissent le bioterrorisme.
(12/2003)


De la protection à la possession
Aujourd’hui, l’imposant édifice médical n’a d’autre objectif que de se maintenir à n’importe quel prix, afin de retarder la mise au jour de ses responsabilités.
(12/2003)


Pasteur et la République
Les hommes s’aveuglent sur les conséquences de leur compulsion à empoisonner le vivant sous prétexte de le protéger. Un éclairage sur les processus inconscients qui sous-tendent l’acte vaccinal.
(12/2003)

Le corps et la morale
L’apparition de maladies graves est plus fréquente chez les personnes ayant été maltraitées pendant leur enfance. Pour retrouver l’intégrité de sa santé, l’adulte doit se libérer de l’attachement qu’il éprouve à l’égard de ses parents abusifs.
(01/2004)


Le droit et le non-droit
Le Pouvoir, pour conserver son emprise, doit considérer les manifestations de la souffrance humaine comme une maladie, les condamner comme une faute et les sanctionner.
(02/2004)


Les pièges de la « résilience »
Certains concepts font tout particulièrement obstacle à la résolution de nos souffrances. C’est le cas de la « résilience » qui prône l’adaptation sociale au détriment de notre besoin légitime de vérité.
(02/2004)


Théoriciens de la psychiatrie
Dans le discours courant, la psychiatrie représente toujours l’enfermement duquel l’être séquestré ne peut plus sortir. C’est pourquoi, le gouvernement et les psychiatres veulent nous la présenter sous un jour nouveau.
(02/2004)


L’origine du mensonge dans la terreur familiale
Les idéologies politiques ont recours au mensonge pour justifier le rejouement de la terreur familiale à l’échelle collective.
(03/2004)



À propos de l’œuvre d’Alice Miller
L’œuvre d’Alice Miller est entièrement consacrée à l’étude des conséquences des traumatismes d’enfance. Elle a étudié plus particulièrement l’influence des méthodes violentes d’éducation sur l’agressivité et la violence déployées plus tard par les jeunes gens et les adultes.
(03/2004)


Le dedans et le dehors
L’être humain naît avec les facultés permettant la reconnaissance et l’exercice de la conscience.
(04/2004)


Interprétations mensongères
Par ses interprétations projectives, l’adulte perturbe chez l’enfant le développement d’un langage qui révèle sa sensibilité et sa conscience.
(04/2004)


Rapports offensifs
Les Occidentaux condamnent les terroristes puis les instrumentalisent au profit de leur édifice éducatif. Ils ne font pas de liens entre la violence de ces passages à l’acte et celle qui est à l’origine de leur soumission aveugle à l’ordre du père.
(04/2004)


Traumatisme de la circoncision
Les mutilations sexuelles infligées aux enfants, le plus souvent justifiées par des considérations religieuses, altèrent leur faculté naturelle à se positionner face aux parents. L’ordre patriarcal qui les impose se garde ainsi de toute remise en cause.
(12/2004)


Derrière les tortures d’Abou Ghraib
L’indignation légitime suscitée par les images de sévices infligés aux prisonniers irakiens ne doit pas occulter la responsabilité des parents et des éducateurs dans ces passages à l’acte. Une perspective totalement exclue du débat médiatique.
(06/2004)


Mode, prostitution et stérilité
Les usages vestimentaires ont toujours été une façade derrière laquelle le pouvoir masculin imposait un code de conduite étroit et rigide. L’accord tacite et actif des femmes à jouer ces rôles devient le meilleur garant de la continuité de la soumission.
(06/2004)


Du déni de conscience à la sexualisation de la relation
En prétendant avoir le rôle de séparer les enfants de leur mère, les pères frustrent ces derniers d’une relation essentielle et s’opposent à l’expression consciente de la femme dont ils exaltent à l’excès la sensualité.
(06/2004)


Vie privée, vie publique
Les hommes ont divisé et donc régenté la société selon un critère qui n’est jamais remis en cause. Leur rapport aux femmes et aux enfants dépend de ce qu’ils rendent public ou persistent à taire dans la sphère privée.
(06/2004)


La psychanalyse au service de la domination patriarcale
En organisant sa théorie sexuelle, Freud refoule la terreur relationnelle suscitée par son père. Les projections qu’il fait sur la nature féminine, loin de libérer les hommes, les éloignent de leur capacité à jouir de la vie.
(07/2004)


Je pense, donc… je refoule !
Lorsque l’homme en souffrance, en proie aux affres du doute quant à son existence et à sa place dans la vie, refoule son senti au lieu de l’accueillir, il dénie sa réalité d’être conscient contre l’illusion d’une compensation destructrice. Il pense au lieu de sentir.
(07/2004)


Pour résoudre l’antisémitisme
Toute projection des causes de nos souffrances sur un support, en l’occurrence le comportement juif, manifeste l’interdit de prendre conscience de l’existence même de notre problématique.
(08/2004)


Sionisme : les conditions d’une apocalypse en Palestine
En projetant sur l’avenir des terreurs d’anéantissement issues de leur passé refoulé, les sionistes participent à créer les conditions d’une apocalypse au Proche-Orient. Ils confient à leur hiérarchie politique le rôle de conduire le rejouement de leurs souffrances, au mépris de ceux qu’ils prennent comme supports de leur problématique non résolue.
(08/2004)


Le mythe de David et Goliath
Les mythes que les adultes racontent aux enfants transmettent l’interdit de remettre en cause la violence paternelle.
(09/2004)


Homophobie arabo-musulmane
Les persécutions qui visent les homosexuels mettent en évidence la virulence avec laquelle la société arabo-musulmane se dresse contre le dévoilement de la violence du père.
(09/2004)


Le mensonge originel des religions
En instaurant le monothéisme, Abram fit d’un Dieu unique l’interlocuteur de ses tourments et le gestionnaire de leur refoulement. Ainsi, il entérina une alliance dramatique qui soumet le fils à la terreur du père et innocente ce dernier de toute responsabilité.
(09/2004)


Les démons de l’Amérique
Les citoyens laissent à leurs représentants le pouvoir de manipuler une anxiété collective dont ils refusent de reconnaître l’origine dans leur enfance. La réélection confortable de George W. Bush illustre cette réalité inconsciente.
(10/2004)


Calvaire démocratique
Les marchandages qui ont entouré l’adoption du projet suisse de congé maternité montrent le mépris des milieux politiques pour les besoins naturels et légitimes des enfants.
(11/2004)


Les coulisses de la démocratie
Les promesses qui ont dynamisé la mise en place des systèmes démocratiques avaient pour fonction inconsciente de dissimuler la persistance de structures politiques coercitives.
(11/2004)


Le fantasme de la liberté (1/2)
Pour le maintien de la structure de pouvoir, il faut que les citoyens croient en un droit légitime de choisir. Mais lorsqu’on est encore apte à sentir, la vie ne se définit pas en ces termes.
(11/2004


Nos enfants sont-ils « démoniaques » ?
Une récente couverture de magazine illustre la manière dont les adultes travestissent la conscience spontanée de l’enfant et posent les bases d’une remise en scène de souffrances relationnelles non résolues.
(12/2004)

Un chœur de refoulement
Le succès récent de plusieurs films mettant en scène la violence éducative témoigne d’une compulsion de répétition qui favorise un retour à l’autoritarisme éducatif.
(01/2005)


Protéger l’intégrité de la vie
L’action de protéger nécessite une présence qui ne peut souffrir de préoccupations constantes. Le cas échéant, la protection n’est plus qu’intermittente, relative, voire enjeu de pouvoir.
(01/2005)


Scénarios catastrophiques
La fiction et nos drames humains manifestent tous deux les conséquences des projections que nous faisons sur l’expression de notre conscience.
(01/2005)


L’industrie du cinéma
L’attrait pour le cinéma révèle notre besoin de comprendre, au delà de nos terreurs, les dispoitifs qui font de nous des acteurs dans des scénarios récurrents. Mais la récupération qui en est faite à des fins de distraction entrave notre volonté de nous en libérer.
(02/2005)


Fantasmes cinématographiques
L’industrie du cinéma transforme et exploite un vécu émotionnel délibérément occulté et nous détourne de sa résolution. De nombreuses personnes, attentives à la vie prénatale et périnatale, confirment aujourd’hui ce que nous savons d’instinct sur l’importance d’une naissance naturelle.
(02/2005)



La bourgeoisie triomphante
L’idéal bourgeois envahit le monde sur la base d’un profond sentiment de nullité posé sur la nature de l’enfant.
(03/2005)


Le fantasme de la liberté (2/2)
L’aspiration à des « libertés » est un aménagement de la bourgeoisie qui entrave le processus naturel de libération actif en chaque être humain. En focalisant les populations sur leurs « droits », celle-ci les compromet dans des rôles qui lui assurent pérennité et pouvoir.
(03/2005)


Les revers de la bienséance
En entravant le développement naturel de l’enfant, l’éducation bourgeoise impose des rapports relationnels fondés sur le mépris et la violence.
(04/2005)


Médias : une vitrine de la souffrance bourgeoise
Derrière la présentation luxueuse d’un magazine économique apparaissent les mécanismes de reproduction sociale de la souffrance des classes dirigeantes.
(04/2005)


Humiliations bourgeoises
Le sadisme rituel que l’élite victorienne imposait à ses enfants fut un modèle pour la petite bourgeoisie anglaise et l’origine de perversions caractéristiques, méconnues dans les classes populaires.
(04/2005)


Pour qui libéraliser les services ?
En consacrant le libéralisme économique, la Constitution européenne offre à l’élite bourgeoise une sensation de liberté qui ruine le monde.
(04/2005)


La dépression ou l’art de se leurrer
La dépression est la conséquence de l’évitement de toutes les émotions reliées aux blessures de l’enfance. Dans une société qui fonctionne sur le déni de ces souffrances et se tient toujours du côté des parents, il est rare de trouver une personne éclairée pour confirmer l’importance de ce vécu précoce.
(05/2005)


Psychanalyse : du déni de vérité au fantasme
Par le recours aux concepts de la psychanalyse, l’institution universitaire participe au déni de la conscience qu’a l’enfant des causes de sa souffrance et nourrit l’interdit de confronter les adultes qui l’infligent.
(05/2005)


Vie de couple : conscience et jeux relationnels
Dans la relation amoureuse, les partenaires rejouent leur vécu affectif non résolu. Mais la terreur de mettre en cause les rôles dans lesquels les ont enfermés leurs parents les empêche d’accueillir la joie d’être ensemble en conscience.
(06/2005)


Le « non » humilié de l’enfant
L’interprétation destructrice que les adultes infligent à l’expression de la vie de l’enfant est manifeste dans le mépris des élites européennes pour le « non » populaire au Traité constitutionnel.
(06/2005)


Introspection : le sens de notre vécu
C’est souvent la sensation d’une vie dénuée de sens ou l’impuissance à comprendre nos actes qui nous poussent à entreprendre une « thérapie ». Mais ce sont nos enfants qui, par leur expression, nous montrent la voie de la libération.
(06/2005)


Le conseil de classe : une mise en scène dramatique
Parce qu’ils refusent de s’ouvrir à leur réalité d’êtres conscients, les enseignants reproduisent sur leurs élèves les violences psychologiques qu’ils ont subies de leurs éducateurs et participent ainsi activement à la distribution des rôles sociaux.
(09/2005)


Un ouragan révélateur
Des rejouements collectifs procédant de traumatismes quotidiens subis dans l’enfance sont à l’origine de la catastrophe humaine vécue lors du passage du cyclone Katrina.
(09/2005)


Les relations humaines à l’école
Les grands idéaux de la République sont des compensations psychologiques utilisées par toute une population pour maintenir son organisation sociale. Leur application sert à régenter et à tempérer les passages à l’acte quotidiens.
(09/2005)


L’enjeu du sens à l’école
Aujourd’hui, l’école peut devenir un enjeu pour l’humanité pourvu qu’elle réalise ses projections sur la nature de l’homme. Ceci lui permettrait de reconnaître les enfants comme étant des êtres conscients.
(09/2005)


Parler des violences familiales à l’école
Pour grandir, les jeunes ont besoin d’entendre reconnaître les maltraitances que leur infligent leurs éducateurs. C’est une porte ouverte à la confirmation de leur nature consciente.
(09/2005)

Le feu des banlieues
Les violences parentales, dont la circoncision rituelle, font le lit des émeutes urbaines, au cours desquelles les jeunes mettent en scène le viol de leur intégrité. Sur cette mutilation condamnée par le Code civil, les autorités restent étrangement silencieuses.
(01/2006)


Guillaume Tell, une illusion fédératrice
Le mythe helvétique galvanise une compulsion collective à humilier et à soumettre les enfants. L’identification au héros vengeur condamne la réalisation de la conscience.
(02/2006)


Psychologie : le déni des constructivistes
La psychologie constructiviste pose comme naturelles les conditions névrotiques dans lesquelles vivent les enfants, ceci pour exploiter les potentialités de ces derniers au profit de la hiérarchie sociale.
(03/2006)


Jean Piaget et l’épistémologie génétique
La structure de l’intelligence observée par Piaget est celle de l’adaptation de l’enfant au douloureux déni de sa conscience qui usurpe la découverte de la vie pour en exploiter l’expérience.
(03/2006)


Les prétentions de la psychologie officielle
Loin de répondre au besoin légitime de saisir le sens de nos motivations, la psychologie enseignée à l’université prétend réduire l’être humain à une entité sociale traitant de l’information. Ses dogmes sont une expression collective du déni que nous infligeons à notre nature consciente.
(07/2006)



La césarienne : un déni de maternité
La chirurgie obstétricale résulte de mises en scène collectives dont les origines remontent à l’Inquisition. Elle est une conséquence des rapports établis depuis des siècles par les hommes au détriment des femmes et des enfants.
(10/2006)


Césarienne et santé primale
Une naissance par césarienne a des conséquences durables sur le développement de l’enfant. Aux risques accrus d’affections somatiques telles que l’asthme s’ajoutent les troubles du comportement que le Dr Michel Odent définit par une « altération de la capacité d’aimer ».
(10/2006)


L’autorité en question
Toujours terrorisés à l’idée de mettre en cause l’autorité de leurs pères, les hommes reprochent aux femmes les conséquences de leurs propres actes et font d’elles leurs boucs émissaires quotidiens.
(11/2006)


Un scénariste désespéré
Le scénariste de Desperate Housewives met en scène des stéréotypes sortis de son histoire personnelle. Il le fait au mépris de la réalisation de sa conscience et participe ainsi au maintien de l’aveuglement collectif.
(11/2006)


Les femmes et la psychothérapie
Le dernier projet de décret ministériel sur la réglementation des psychothérapies menace l’exercice de plusieurs milliers de psychothérapeutes compétents, parmi lesquels trois quarts de femmes.
(12/2006)


Conscience et petite enfance
Humiliées dans leur dimension de mères, les femmes ne réalisent pas le leurre que constitue un comportement maternel séparatiste promu par toutes les politiques de la petite enfance.
(12/2006)

Accompagner un homme
Au vu des résistances que les hommes opposent aux mises en cause des femmes, ces dernières doivent réaliser précisément ce qui se passe dans leur relation à eux.
(01/2007)

En Suisse : une éducation au consensus
Le « consensus helvétique » est la conséquence politique de sévères exigences éducatives infligées à la conscience spontanée de l’enfant. Les souffrances relationnelles qui en découlent sont à l’origine d’un mal-être social récurrent. Dans la vie politique du pays, ce dernier se traduit notamment par la recrudescence d’un courant nationaliste et xénophobe.
(03/2008)

La tentation d’éduquer : une guerre contre notre nature consciente
La violence éducative est la conséquence de la condamnation que les parents et les éducateurs ont toujours manifestée à l’encontre de la nature consciente de l’enfant. Ce déni fondamental structure l’organisation de nos sociétés et jusqu’à la politique étrangère des États. Le cas de l’Amérique fournit une illustration de cette dynamique.
(10/2010)


Succès du colloque « Amour et châtiments » à Paris
De nombreux spécialistes de l’enfance, réunis par la FF2P à l’occasion de son colloque annuel, confirment l’importance des travaux d’Alice Miller dans la compréhension des origines de la violence humaine.
(11/2010)

Le lien meurtri de l’attachement
L’enfant vit dans une continuité de conscience. C’est la perte de l’attachement qui l’en sépare durablement et l’enferme peu à peu dans la névrose.
(11/2011)

Freud et le déni de la conscience humaine
L’interprétation que Freud fait du mythe d’Œdipe illustre la manière dont le fondateur de la psychanalyse fait obstacle à la réalisation de la conscience. Retour sur quelques interrogations.
(10/2012)


Mémoire familiale : mais pourquoi nos enfants ont-ils besoin de savoir ?
Un programme inhabituel diffusé par France 2 entrouvre la porte de nos mémoires familiales. L’occasion de se pencher sur l’origine de notre inaltérable soif de vérité.
(10/2012)

Circoncision : c’est aux parents de dire non !
Les pressions exercées par certains groupes d’influence favorables à la circoncision sont aujourd’hui manifestes. Les conséquences engendrées chez l’enfant par cette opération souvent banalisée doivent inciter les parents à plus de clairvoyance.
(01/2013)


S’intégrer… ou se réaliser ? Comment se libérer du poids de l’histoire familiale
Ce qui nous préoccupe le plus est le besoin irrépressible de comprendre ce que nous vivons. Pour nous libérer du poids du passé, nous avons besoin d’un positionnement clair face à ce que nous avons subi. Notre réactivité face aux circonstances du présent doit donc être considérée avec tout le sérieux nécessaire à une prise de conscience.
(01/2013)


Dérives de la psychologie américaine
La collaboration de psychologues dans la guerre contre le terrorisme menée par l’administration Bush a soulevé l’indignation, notamment du fait de leur implication dans les tortures d’Abu Ghraib ou de Guantánamo. Pourtant, les spécialistes du comportement ont longtemps été applaudis pour leurs recherches parfois douteuses visant à conditionner le cerveau humain.
(03/2013)


De la violence éducative aux mises en scène du pouvoir
La politique américaine est le prolongement d’un système éducatif punitif dont les séquelles débordent largement le cadre national. Quelques pistes pour comprendre comment les violences infligées aux enfants génèrent les guerres.
(04/2013)


En quête de sens : à quoi donc jouent nos enfants ?
Certains de leurs jeux nous ravissent, d’autres nous déconcertent. Mais toutes les activités des enfants ont un sens qui nous renvoie à notre désir – ou non – de le découvrir. Avec une spontanéité qui est la manifestation de leur conscience, ils questionnent le comportement de leurs parents et témoignent des rôles dans lesquels s’enferment les adultes.
(07/2013)



Idées reçues sur la dépression
Le discours psychologique dominant rend les adultes dépressifs responsables de leur état, alors que ce dernier est le résultat de leur éducation. Pour comprendre la dépression, il est nécessaire de reconnaître dans nos vies l’expression d’un processus de réalisation inhérent à notre nature consciente.
(09/2013)


Un autre point de vue sur l’homme et sur le monde : les journées de la psychohistoire
Le 36e Congrès de la psychohistoire s’est tenu à New York, les 5-7 juin derniers. Une palette de chercheurs ont confronté leurs réflexions sur les origines de la violence humaine. Et Peps y a été présenté !
(10/2013)


Moraliser la vie politique ? Une affaire de famille !
En France, les débats sur la Loi sur la transparence de la vie publique montrent que les schémas relationnels subis dans la famille sont remis en scène jusque dans la sphère politique. Une raison d’accorder à nos enfants toute l’attention que requiert l’épanouissement de leur sensibilité.
(10/2013)

La Pédagogie noire
Dans un recueil de textes sur l’éducation allemande des XVIIIe et XIXe siècles, publié en 1977 sous le titre de « Schwarze Pädagogik », Katharina Rutschky fit un inventaire des techniques de conditionnement éducatif auxquelles recouraient à l’époque les adultes pour briser la volonté de l’enfant sans que ce dernier ne soit jamais en mesure de retrouver par lui-même l’origine d’une telle répression.
(01/2014)


Des droits de l’enfant à la reconnaissance de sa conscience
Le Mouvement pour une reconnaissance des droits de l’enfant à largement contribué à l’amélioration des conditions d’existence des plus jeunes, partout dans le monde. Aujourd’hui cependant, nous devons reconnaître à l’enfant sa dimension d’être conscient, plus proche de sa nature que ne le sont les adultes.
(01/2014)


Une terreur millénaire
Depuis des siècles, les adultes utilisent la terreur de l’abandon et de la mort pour manipuler le comportement des enfants et tenter ainsi de gérer l’expression de leurs propres traumatismes refoulés. Sans le reconnaître et à diverses échelles, ils remettent ainsi en scène le pouvoir absolu que les Anciens exerçaient brutalement sur leur clan et sur leur progéniture au nom d’un pouvoir patriarcal millénaire qui étaye encore largement les structures des sociétés humaines.
(01/2014)


Mouvements sociaux : le manque de maternage envahit le champ politique !
l’enfant s’expose à de funestes conséquences. La fronde antifiscale qui gronde en France est là pour rappeler que le système de protection sociale n’a pas pour vocation de compenser une insécurité relationnelle vécue dans la prime enfance.
(04/2014)


Violences éducatives et champ social
La répétition de situations victimisantes est l’une des causes majeures des violences perpétrées sur autrui. Plus particulièrement, les traumatismes « éducatifs » sont reproduits compulsivement et rendent leurs victimes vulnérables aux manipulations du pouvoir.
(07/2014)



Mais pourquoi vouloir changer le comportement des enfants ?
Les sciences du comportement ont popularisé des concepts aberrants comme le « déconditionnement » ou le « renforcement positif » à visée pédagogique ou thérapeutique. Elles sont fondées sur un déni de la sensibilité de l’enfant et témoignent en premier lieu des traumatismes « éducatifs » vécus par leurs inventeurs. Synopsis d’une mise en scène planétaire.
(07/2014)


Les répercussions des violences familiales sur la société
Retranscription de la conférence donnée à l’Université d’été de Peps, le magazine de la parentalité positive, le 13 juillet 2014.
(07/2014)


Au Nom du Père, présentation du livre au CEC André-Chavanne
Dans ce moment d’échange avec mes collègues du CEC André-Chavanne, je parle de la genèse de mon livre consacré aux conséquences collectives des violences faites aux enfants : Au Nom du Père, les années Bush et l’héritage de la violence éducative.
(09/2014)


La tentation autoritaire, une réponse forgée dès l’enfance
La poussée de l’extrême droite en Europe se comprend en relisant les études d’Adorno, un philosophe de l’École de Francfort ayant fui le fascisme avant la Seconde guerre mondiale. Il démontra avec rigueur que l’absence de dialogue entre parents et enfants contribue à la formation de la personnalité autoritaire et au succès des idéologies populistes.
(12/2014)

Dynamiques collectives et problématiques individuelles
Atelier de psychohistoire présenté au congrès « Identité et appartenance » de la FF2P.
(01/2015)


Défendre le droit à la psychothérapie : un combat très actuel
En France, la psychothérapie est en crise et le point de vue de la psychohistoire intéresse les praticiens. Une bonne raison de faire connaître notre champ de recherche aux thérapeutes.
(01/2015)


Entre Alice Miller et son fils Martin, une relation dramatique
Le témoignage du fils d’Alice Miller éclaire les zones d’ombre de la biographie de l’illustre psychothérapeute. Sans toujours rendre justice à la portée de son héritage.
(01/2015)


Conférence : Pourquoi les riches tiennent-ils tant à leurs richesses ? Un regard psychohistorique sur la cupidité
L’existence d’une caste croissante « d’ultra-riches » pose la question du sens de l’accumulation de capitaux. Quels en sont les ressorts inconscients ? L’accaparement de richesses est-elle une obsession et sur quelles carences psycho-affectives se forme-t-elle ? La psychohistoire interroge les motivations profondes de l’être humain. Elle associe la rigueur scientifique à la découverte plus intime de la psychologie humaine.
(04/2015)

« Choc des civilisations » ou séquelles d’un rapport destructeur à l’enfant ?
Les récentes tueries de Paris et de Copenhague montrent que les conséquences délétères de la maltraitance doivent être mieux prises en compte dans nos sociétés multiculturelles et faire l’objet de mesures préventives auprès de toutes les communautés concernées.
(04/2015)



Économie familiale : vous avez dit « performance » ?
Souvent à notre insu, nous transmettons à nos enfants des schémas de comportement qui conditionnent leur dépendance aux principes de l’économie marchande : compétition, quête de la réussite, consommation. L’écoute de leurs besoins émotionnels et affectifs peut leur permettre de prendre un recul salvateur.
(07/2015)


Du sacrifice de soi au sacrifice de l’autre dans la politique de la famille Bush
La biographie du quarante-troisième président des États-Unis, George Walker Bush, illustre ici les mécanismes par lesquels les adultes inculquent aux enfants des « valeurs » issues de leur propre adaptation à la violence éducative et les enferment dans la reproduction de schémas de comportement douloureux. Une analyse indispensable à l’heure où un troisième Bush se présente comme un candidat républicain potentiel à l’élection présidentielle de 2016.
(07/2015)


Quand l’ombre de la Seconde Guerre plane sur l’Europe
Dans le conflit ukrainien toujours en cours, la transmission générationnelle de souffrances familiales non résolues est la cause de mises en scène parfois tragiques laissant penser que l’Histoire se répète. La compréhension de ses mécanismes permet d’envisager une autre issue et montre l’importance d’un travail de conscience.
(07/2015)


De la violence « éducative » à une parentalité consciente
Sans le savoir, nous sommes porteurs du regard, parfois terrifiant, que nos parents ont eu sur nous et le reproduisons avec nos enfants. Sur la base de nombreux exemples, il est ici question de se libérer de ces mécanismes destructeurs pour découvrir une parentalité consciente.
(08/2015)


En Grèce : crise de la dette et souffrances périnatales
Alors que ce pays vient d’accepter un troisième plan de sauvetage de son économie, des éléments empiriques suggèrent que les Grecs et leurs partenaires européens remettent en scène un douloureux processus de naissance. La psychologie périnatale et le concept psychohistorique de « contraction du temps » apportent un éclairage inédit sur la crise de la dette grecque.
(10/2015)


Dr Ludwig Janus : l’expérience périnatale et le devenir de l’adulte
Il n’est pas rare que des souvenirs précoces émergent à la faveur des circonstances de l’existence et nous surprennent par leur intensité. Nous confronter alors aux sensations de dépendance et d’impuissance que nous avons vécues bébés n’est guère chose aisée. Le Dr Ludwig Janus, éminent spécialiste de la psychologie périnatale, a bien voulu répondre à nos questions.
(10/2015)


Attentats de Paris : au coeur du traumatisme
Ce que nous ont montré ces jeunes Français d’origine arabe, c’est l’horreur du déni fait à leur conscience depuis leur conception même. Un regard, non pas fou, mais vidé de toute sensibilité humaine par des siècles de répression subie à travers les générations.
(11/2015)


Terrorisme : quand la peur nous étreint
Les actes terroristes ravivent en nous des anxiétés issues de notre enfance. Il nous appartient de les accueillir en conscience pour ne pas cautionner des dérives commises « en notre nom » sous couvert de sécurité nationale.
(12/2015)

Déchéance de nationalité : de quel malaise souffre la France?
La vague de terreur suscitée par les attentats de 2015 met le gouvernement face à l’urgence de rétablir la cohésion sociale. Sous l’effet de la « sidération », une majorité de Français soutient la réforme constitutionnelle visant à instaurer la déchéance de nationalité pour les crimes terroristes. Mais c’est la division de la société française qu’il faut interroger.
(01/2016)


L’accumulation de richesses montre combien nous avons manqué de l’essentiel
Dans un monde où les inégalités vont croissant et la spéculation aussi, il est urgent de s’interroger sur l’origine de la cupidité. S’agit-il vraiment d’un penchant naturel propre à l’homme ou faut-il y voir le signe de frustrations profondes vécues dans la petite enfance ?
(01/2016)


Être né(e) par césarienne : quelles conséquences psychologiques ?
Grâce aux travaux d’une discipline encore méconnue, l’impact d’une naissance par césarienne sur le développement de l’enfant est aujourd’hui mieux compris. La psychologie prénatale et périnatale peut aider les parents à progresser vers une meilleure intégration de ce vécu difficile. Elle parle aussi aux adultes qui s’interrogent sur l’empreinte d’un tel traumatisme dans leur vie quotidienne.
(03/2016)


Réflexion sur les méthodes en psychothérapie : de la solution à la résolution
Pour retrouver notre équilibre physique, nous devons reconnaître que la santé est la condition naturelle du corps humain. Il en va de même pour l’esprit : croire que « le Mal » – ou même « l’imperfection » – en est le fondement, nous empêche de vivre spontanément notre conscience.
(03/2016)


L’autre Œdipe : vers une intégration de nos héritages transgénérationnels
Thierry Gaillard est l’auteur d’une nouvelle thèse sur le mythe d’Œdipe dans laquelle ce dernier n’est plus réduit à son interprétation freudienne. En se risquant derrière les apparences, il révèle un sujet aux prises avec les aliénations de ses ancêtres et nous invite à comprendre de quelle manière s’en libérer. Il a bien voulu répondre à nos questions.
(05/2016)



Œdipe : culpabiliser l’enfant ou reconnaître le poids de l’histoire familiale ?
De Sigmund Freud à Thierry Gaillard, en passant par Marie Balmary, les interprétations du mythe d’Œdipe montrent que nous progressons dans la compréhension des transmissions générationnelles. Un long chemin vers la reconnaissance de la conscience de chaque enfant, porteur d’une biographie à la fois personnelle et familiale.
(05/2016)


Pourquoi certains députés veulent interdire l’école à la maison
Marqués par un mode de parentalité autoritaire, des élus de droite n’acceptent pas la relative autonomie dont bénéficie les enfants scolarisés dans la famille. Ils projettent sur l’exercice de cette liberté un endoctrinement qu’ils ont eux-mêmes subi. Et dévoilent au passage que l’École républicaine a d’abord pour fonction de reproduire les rôles sociaux.
(07/2016)


S’ouvrir à l’analyse transgénérationnelle
La mémoire des traumatismes familiaux s’insinue dans les générations au travers des rôles que les parents assignent inconsciemment à leurs enfants. Pour nous en libérer, il nous faut bien souvent rassembler les pièces d’un puzzle en suivant notre senti.
(09/2016)


L’homme est-il un loup pour l’homme ?
Le mythe de la cruauté innée de l’homme a été forgé au XIXe siècle. Selon de récentes recherches anthropologiques, les origines de la violence et de la guerre remonteraient aux débuts de l’agriculture et de l’élevage. De nombreux exemples montrent au contraire que nos ancêtres préhistoriques pratiquaient l’altruisme.
(10/2016)


Comment l’enfance d’un chef d’État influence-t-elle sa présidence ?
Le mensonge et l’abandon ont marqué l’héritage multiculturel de Barack Obama. En dépit d’un humanisme séduisant, il n’a pas pu répondre aux attentes de ceux de ses concitoyens qui l’avaient élu. Retour sur l’origine possible de quelques unes de ses remises en scène les plus manifestes.
(11/2016)


Les Droits de l’enfant expliqués aux jeunes migrants
Un enseignant présente à ses élèves migrants quelques informations sur les Droits de l’enfant. Leurs réactions sont bienveillantes, mais en abordant la question de l’éducation et des châtiments corporels, ils expriment des réticences, voire des résistances à mettre en cause l’éducation qu’ils ont reçue.
(11/2016)

Brexit et violences éducatives, un lien ignoré
En Grande-Bretagne, une fracture entre « valeurs » a opposé les pro- et les anti-européens, d’après une analyse psycho-démographique effectuée dans le cadre du vote sur l’Europe. Pressés par une anxiété grandissante, les Britanniques ont basculé vers la rupture, illustrant l’impact ignoré des traumatismes de l’enfance sur leur perception de la situation du pays.
(02/2017)


Reconnaître notre processus de réalisation (première partie)
Le processus de réalisation est un processus mis en place par la vie elle-même. C’est un outil qui se développe simultanément à l’adaptation au mode de vie de nos parents. Il a son propre fonctionnement. L’effort d’analyse qu’il implique repose sur un consentement intellectuel porté par une sensation de justesse.
(06/2017)


Sigmund Freud, fils d’Amalia
Les traces des toutes premières empreintes traumatiques sont omniprésentes dans l’œuvre de Freud, mais encore mal comprises de ses biographes. Douloureux, ce point aveugle de la pensée freudienne explique le peu d’intérêt qu’il accorda à l’intimité de la mère et du nourrisson.
(06/2017)


Travailler sur soi au quotidien — l’approche de Regard conscient
Cette présentation est destinée à faire connaître et pratiquer quelques outils proposés par le site Regard conscient pour travailler sur notre histoire au quotidien. Y sont abordés les concepts de problématique familiale, de structure d’adaptation, de processus de réalisation et de conscience réflexive. Deux outils de conscience sont présentés, à savoir la remontée émotionnelle et le support ou élément déclencheur.
(08/2017)


La psychohistoire
Si l’on en croit les recherches des psychohistoriens, l’enfance est une période déterminante dans la construction d’une personnalité ; elle explique le destin de nombre de sociétés et de civilisations. De ce fait, elle doit être prise au sérieux.
(09/2017)



La parentalité positive culpabilise-t-elle les parents ?
Selon certaines critiques, la bienveillance éducative pourrait conduire à l’épuisement parental en s’imposant comme un nouveau modèle à suivre. Plus vraisemblablement, c’est le manque d’un positionnement libérateur face à leurs propres parents qui menace les jeunes couples désireux de mieux faire avec leurs enfants.
(10/2017)

Des révélations qui en disent long sur l’importance de l’attachement
Notre connaissance des effets de traumatismes psycho-affectifs sur le développement de l’enfant permet de donner sens aux dérives relationnelles illustrées par l’affaire Weinstein. Pour les abuseurs et leurs victimes, le manque d’une parentalité bienveillante s’avère déterminant dans ces remises en scène.
(02/2018)


Conférence : Trump et nous, une approche psychohistorique
La personnalité de Trump irrite ou fascine, son caractère imprévisible génère l’anxiété. Peut-on comprendre ce qui le motive sur un plan personnel et les réactions qu’il suscite en nous ? Y a-t-il des raisons à son irascibilité ? En revenant sur son histoire, nous verrons l’importance des traumatismes de l’enfance et le poids des héritages familiaux. Nous tenterons de comprendre les origines profondes de sa misogynie et de son inextinguible quête de pouvoir.
(04/2018)

Le douloureux héritage de Donald John Trump (1/2)
Ce premier article dévoile de quelle manière le 45e président des États-Unis s’est construit en réaction aux humiliations de son père et ce que son personnage manifeste aujourd’hui du vécu occulté de sa lignée paternelle. Un prochain texte s’intéressera à la lignée de sa mère.
(05/2018)


Le douloureux héritage de Donald John Trump (2/2)
Mary Ann MacLeod, mère de Donald Trump, était une immigrante qui fuyait la misère de son Écosse natale. Sa folie des grandeurs compensait une enfance marquée par l’isolement, les privations et la morosité. Une incursion dans le vécu occulté de la lignée maternelle du 45e président américain.
(08/2018)


Petite enfance : les contes font-ils (encore) sens ?
Les histoires de loup et de sorcière peuvent déclencher de véritables angoisses chez les plus jeunes enfants. De plus, les interprétations qu’en propose la psychanalyse – et notamment celles de Bruno Bettelheim – rendent ces derniers responsables des souffrances qu’ils manifestent. Alors faut-il ranger les livres de contes au musée ?
(12/2018)

Les enfants choisissent-ils leurs parents ?
Ce credo est popularisé par la mouvance New Age et fut aussi défendu par la psychanalyste Françoise Dolto. Fondé sur un traumatisme d’abandon vécu dans les premiers mois de la vie, il légitime les parents à ignorer leur responsabilité dans le rejouement de cette souffrance sur leurs enfants.
(04/2019)


« Fake news » ou l’emprise du mensonge parental
Disparu il y a soixante-dix ans, George Orwell n’aurait pas désavoué le déluge de « fausses nouvelles » qui submerge nos réseaux sociaux. Son roman le plus célébré, 1984, dépeint un univers totalitaire qui semble préfigurer le destin de nos sociétés ultra connectées. C’est pourtant son propre vécu d’enfant offensé qui lui inspira des concepts aussi expressifs que le novlangue ou la double pensée avec lesquels il tenta de cerner les manipulations dont il fut la victime.
(07/2019)


Quand le ciel nous tombe sur la tête
Il y a des circonstances de l’existence particulièrement dramatiques – accident, maladie grave, décès d’un proche – qui font douter du sens de ce que nous vivons. Il est pourtant possible de retrouver la cohérence dans laquelle nous baignons en restant à l’écoute de nos remontées émotionnelles et en faisant des liens avec les vécus non résolus de notre enfance. Témoignage.
(11/2019)

L’emmaillotage des bébés, une survivance problématique
Les projections parentales posées sur le nouveau-né expliquent la persistance, au cours des siècles, de la pratique controversée de l’emmaillotage. Si les motivations varient selon les époques, elles témoignent toujours d’une difficulté à reconnaître pleinement la conscience spontanée de l’enfant et l’importance de la relation d’attachement. Retour sur un rituel qui fut longtemps emblématique de la prime enfance.
(03/2020)


Psychohistoire et violences éducatives ordinaires
Rencontre virtuelle avec le psychohistorien Marc-André Cotton au Forum de l’enfance libre, le 10 avril 2020. Nous avons préparé une « version augmentée » de cette interview qui, nous l’espérons, donnera une vue encore plus complète des thèmes abordés.
(04/2020)


Les traditions d’emmaillotage : interpellons nos héritages !
Parmi d’autres techniques de façonnage du corps de l’enfant, l’emmaillotage est encore populaire dans différentes cultures traditionnelles contemporaines. L’intérêt qu’il suscite aujourd’hui chez certains jeunes parents dans les pays occidentaux mérite d’être regardé à la lumière des croyances dont nous sommes légataires. Afin de rester attentifs aux besoins de l’enfant.
(07/2020)


Perspectives psychohistoriques sur le Covid-19
La crise sanitaire que nous traversons entraîne des changements éprouvants, tant en nous qu’autour de nous. Le confinement et les incertitudes que suscite cette pandémie ont pu réveiller des blessures que nous ignorions jusque-là, et nous faire vivre des anxiétés difficiles à nommer. Réunis virtuellement pour leur 43e conférence annuelle, des psychohistoriens ont fait le point sur ce contexte exceptionnel.
(10/2020)


Un chemin vers soi-même
Disparue au printemps 2020, Sylvie Vermeulen nous a offert une perspective d’une rare cohérence : celle de la reconnaissance de l’être en chacun. La côtoyer au quotidien a bouleversé ma perception du monde, des autres et surtout de moi-même. Bref retour sur un chemin de conscience de près d’un quart de siècle.
(12/2020)

L’histoire secrète d’Alice Miller
Infatigable avocate de l’enfance, Alice Miller nous a quittés il y a dix ans, laissant une œuvre qui a marqué la conscience de notre temps. Jusqu’à sa mort, elle a pourtant caché un lourd secret, que son fils Martin a fini par découvrir. Un documentaire retrace aujourd’hui le parcours de cet homme vers la vérité.
(12/2020)

La crise sanitaire à l’épreuve des neurosciences affectives
L’impact du stress et de l’isolement sur le cerveau humain permet de mieux comprendre l’état de confusion dans lequel nous baignons depuis le printemps dernier. Une meilleure prise en compte des mécanismes neurophysiologiques qui régissent notre monde intérieur nous aidera à vivre cette crise plus sereinement. Et à nourrir résolument notre joie de vivre ensemble !
(03/2021)


Les Juifs survivant grâce à des « papiers aryens » dans la Pologne occupée par les nazis : une perspective historique et psychanalytique
Cet article décrit comment certains Juifs ont survécu grâce à des « papiers aryens » en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale et comment l’expérience de passer pour non-Juif a influencé les survivants. Il discute du rôle de la théorie de l’attachement, du « vrai soi » et du « faux soi », et du syndrome de stress post-traumatique.
(06/2021)


De la difficulté d’être parents
Depuis la parution du Génie de l’être, le livre-testament de Sylvie Vermeulen, de nouvelles clés de compréhension sont accessibles aux personnes désireuses d’accompagner leurs enfants sur un chemin de bienveillanc. Quels enjeux de conscience se cachent donc derrière la parentalité ?
(06/2021)


Violences religieuse : une réalité paradoxale ?
Le phénomène inquiète jusqu’aux plus hautes instances de l’Organisation des Nations unies qui dénonce un débordement de violences fondées sur la religion. Les dynamiques psychotraumatiques conduisant à de tels extrêmes restent pourtant mal comprises. Elles sont ancrées dans le déni de la sensibilité naturelle des enfants, soumis dès leur naissance à la rigueur d’un carcan doctrinal qui les détourne de leur nature profonde.
(09/2021)


Les enjeux du documentaire Who’s Afraid of Alice Miller ?
Retranscription de l’interview par Ophélie Perrin de Marc-André Cotton, diffusée le 20 novembre 2021 dans le cadre du cycle de visioconférences Dans l’œil d’Alice Miller : enfance brisée, organisé par l’association L’Enfance libre du 18 au 25 novembre 2021.
(11/2021)


Vers une Pédagogie noire 2.0 ?
Certains professionnels de l’enfance montent au créneau pour condamner la parentalité bienveillante, coupable à leurs yeux de propager le fantasme d’un psychisme infantile naturellement bon.Très attachés aux dogmes de la pensée freudienne, ils allèguent l’existence d’une violence primaire chez le petit enfant pour justifier la répression précoce de son expressivité au nom des règles familiales et sociales. Quitte à promouvoir auprès des jeunes parents des mesures punitives d’un autre âge.
(12/2021)

L’héritage traumatique transgénérationnel : le point de vue et le vécu de la victime
Transcription et adaptation française de la présentation donnée par Martin Miller, le 5 décembre 2021, dans le cadre d’une vidéoconférence sur les transmissions transgénérationnelles des traumatismes, organisée depuis New York.
(01/2022)


Le Génie de l’être et autres écrits
Retranscription de l’interview par Daliborka Milovanovic Rignault, codirectrice des éditions Le Hêtre Myriadis, de Marc-André Cotton autour du livre Le Génie de l'être, diffusée le 15 février 2022. L’interview est aussi disponible en replay sur la page Facebook du Hêtre Myriadis.
(02/2022)


Abus sexuels sur mineurs, une histoire de familles
La banalisation des violences sexuelles commises sur les enfants et le silence qui les entoure sont entretenus par la croyance que l’interdit de l’inceste suffit à dissuader les abuseurs. Pourtant, nos annales racontent une autre histoire : de tous temps, les plus jeunes ont été les objets des perversions de leurs aînés. Le manque de figures parentales sensibles et bienveillantes conduit encore nombre d’adultes à rejouer sur leurs victimes le déni de leur propre humanité.
(03/2022)


Perspective psychohistorique sur l’autoritarisme et la démocratie : la Pologne après 2015
Cet essai aborde le glissement politique vers la droite de la Pologne après 2015. Les caractéristiques spécifiques des systèmes autoritaires y sont explorées dans une perspective psychohistorique, comme l’abolition d’un système judiciaire indépendant, la fusion entre le gouvernement et l’église ou les restrictions des médias publics.
(06/2022)


Que savons-nous sur l’enfance de Vladimir Poutine ?
Marqué par le vécu traumatique de ses deux parents, qui ont survécu au siège de Léningrad et perdu deux fils en bas âge, l’actuel président de Russie s’est projeté dans le rôle d’un sauveur. Il a canalisé son agressivité en pratiquant les arts martiaux, dont il fit le principe de son rapport aux autres. Ancienne victime de violences et désormais rompu aux manipulations du pouvoir, il est devenu l’agresseur identifié à la figure d’un père autoritaire.
(06/2022)



Existe-t-il une tradition de Pédagogie noire en Russie ?
Obéissance aveugle et dévotion à leurs maîtres, sacrifice de soi et haine de l’ennemi, préparation militaire et pression par les pairs faisaient partie du quotidien des écoliers élevés sous le régime soviétique. Cette génération tient aujourd’hui le sort de la Russie entre ses mains. Dans quelle mesure cette réalité peut-elle rendre compte de la tragédie actuelle et de la situation des Droits humains dans ce pays ?
(09/2022)


Les âmes blessées des anciens pensionnaires d’internat
En Grande-Bretagne et dans le monde anglosaxon, les internats privés ont forgé le caractère des élites depuis plus de cent-cinquante ans. Fondées sur la rupture délibérée de l’attachement parental et un régime rigide de socialisation forcée, ces institutions génèrent des traumatismes à long terme.
(10/2022)


Du droit fondamental des enfants à une instruction respectueuse
Alors qu’elle était jusque-là soumise à un régime déclaratif et, de l’avis même de l’ex-ministre de l’Éducation nationale, J.-M. Blanquer, à un encadrement juridique suffisant et équilibré, l’instruction en famille (IEF) est, depuis la rentrée 2022, accessible uniquement sur autorisation de l’administration académique.
(11/2022)


Héritages transgénérationnels et dissociation : quelles contributions psychanalytiques ?
Cet article décrit d’abord les différents mécanismes de transmission du traumatisme. Il illustre ensuite les conséquences psychologiques des processus dissociatifs et des transmissions transgénérationnelles des traumatismes et sentiments de culpabilité, à l’aide d’exemples de descendants de survivants de la Shoah et d’auteurs de crimes nazis.
(12/2022)

Quelle est l’influence de la théorie d’Alice Miller sur le travail thérapeutique actuel ?
L’œuvre d’Alice Miller a marqué l’exercice de la psychothérapie et ouvert la voie à une parentalité consciente, du fait de sa résolution à se positionner radicalement du côté des enfants. À l’occasion du centenaire de sa naissance, son fils Martin revient sur ses thèses les plus audacieuses et leur influence sur sa propre pratique.
(01/2023)


Isolement de l’enfant : que nous dit la recherche ? (1/2)
Bien que la psychologie du développement soit formelle sur l’importance du lien entre les mères et leurs nourrissons pour le développement de leurs capacités cognitives et affectives, les méthodes d’extinction des pleurs par l’isolement de l’enfant font recette dans le monde occidental. Comme le « time-out » dont il sera question dans un second volet, ces pratiques reposent sur les mêmes concepts par lesquels le béhavioriste B. F. Skinner justifiait de conditionner ses rats de laboratoire.
(04/2023)


Les phénomènes transgénérationnels : comment nous touchent-ils ?
Que nous le voulions ou non, les traumatismes transgénérationnels s’invitent quotidiennement à la table de notre vie. Lorsque nous persistons à les nier, ils pénètrent chaque fibre de notre être, mais à l’inverse diverses approches thérapeutiques permettent d’en minimiser l’impact. Témoignage d’une Juive ukrainienne russophone devenue neuro-psycho-éducatrice, dont les ascendants furent victimes de pogroms.
(11/2023)


Isolement de l’enfant : que disent (vraiment) les recherches sur le « time-out » ? (2/2)
La question de l’efficacité, voire de la nocivité de cette mesure pour le développement psycho-affectif de l’enfant, ne cesse de faire débat. L’objectif du présent article est d’examiner concrètement les études dont cette discipline se réclame pour justifier le « time-out » et d’en préciser les bases théoriques et méthodologiques.
(12/2023)

Parents porteurs de paix
Un faisceau de recherches montre aujourd’hui que la prime enfance n’est pas seulement une période sensible du développement physique et psychologique de l’être humain, mais aussi et peut-être surtout une phase au cours de laquelle devrait s’épanouir l’intelligence de nos émotions.
(01/2024)


Comment les peurs viennent aux enfants
L’auteur est un psychohistorien de renom, qui passa son enfance dans un village isolé des Dolomites italiennes. Il relate l’enracinement de terreurs insondables suscitées par l’obscurité, l’évocation du diable, du mal et de la mort chez les enfants de sa communauté. Son témoignage souligne l’impact psychotraumatique d’usages traditionnels et du comportement des adultes qui jugeaient opportun – et parfois amusant – d’effrayer les plus jeunes pour les manipuler.
(04/2024)

Message du nouveau président de l’IPhA
Au fil de ses quelque cinquante ans d’existence, l’International psychohistorical association (IPhA) a développé une riche tradition académique et posé les bases d’une approche novatrice en sciences sociales. Tandis qu'il prend ses fonctions de nouveau président, l’auteur partage quelques réflexions sur ses intentions et les perspectives qu’il envisage pour cette société de chercheurs.
(06/2024)